Accéder au contenu principal

Marche dans les rues de Mexico pour réclamer la légalisation de l'avortement

Les partisans de la légalisation de l'avortement participent à une manifestation dans le cadre de la Journée internationale de l'avortement sans risque, à Guadalajara, au Mexique, le 28 septembre 2020.
Les partisans de la légalisation de l'avortement participent à une manifestation dans le cadre de la Journée internationale de l'avortement sans risque, à Guadalajara, au Mexique, le 28 septembre 2020. © Ulises Ruiz, AFP
3 mn

Plusieurs centaines de militantes féministes ont manifesté, lundi, dans les rues de Mexico à l'occasion de la journée internationale du droit à l'avortement. Elles demandent un accès à l'IVG "légal, sûr et gratuit" pour toutes les femmes.

Publicité

Majoritairement habillées de noir et le visage masqué, les manifestantes se sont rassemblées, lundi 28 septembre, à l'occasion de la journée internationale du droit à l'avortement, dans le centre historique de Mexico. Quelques heurts ont éclaté face à un impressionnant dispositif policier qui encadrait ensuite leur parcours dans les rues de la ville.

"Nous voulons l'avortement, légal, sûr et gratuit pour toutes les femmes", criaient les manifestantes, qui réclament une dépénalisation dans tout le pays. L'IVG n'est légal qu'à Mexico, depuis 2007, et dans l'État d'Oaxaca (sud), depuis 2019, jusqu'à la 12e semaine de grossesse.

Sauf à Cuba et en Uruguay où il est autorisé, l'avortement est considéré comme un crime en Amérique latine.

Dans un contexte de recrudescence de la violence contre les femmes au Mexique – plus d'un millier de féminicides recensés en 2019 –, la plupart restés impunis, les groupes féministes ont intensifié leurs actions de protestation pour défendre la cause des femmes.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.