PSG: simple contracture à un mollet pour Neymar

Paris (AFP) –

Publicité

L'attaquant vedette du Paris SG Neymar, blessé à un mollet dimanche à Reims (2-0), souffre d'une simple contracture et a passé des examens "rassurants", a annoncé mardi le club parisien.

"Victime d'une contracture au mollet droit lors du match dimanche, il a passé des examens qui sont rassurants. Il sera réévalué dans les prochaines 48 heures", a écrit le PSG dans un communiqué publié sur son site internet.

Le Brésilien avait paru gêné au mollet à la fin de la rencontre remportée (2-0) à Reims dimanche en Ligue 1 mais son entraîneur Thomas Tuchel, apaisant, avait écarté l'idée d'un pépin "sérieux" en conférence de presse.

Cette blessure musculaire bénigne est rassurante pour le club parisien, qui a peiné à aligner ensemble toutes ses stars en ce début de saison en raison de blessures, de cas de Covid-19 détectés au sein de l'effectif et de suspensions liées au houleux PSG-OM du 13 septembre.

Déjà suspendu deux matches après son carton rouge reçu contre Marseille, Neymar sera encore au centre de l'attention mercredi, puisqu'il comparaît à nouveau en commission de discipline (17h00). L'instance doit juger les accusations d'injures racistes ou homophobes visant la superstar brésilienne et le défenseur marseillais Alvaro Gonzalez, qui risquent gros.

Concernant le reste de l'effectif parisien, le milieu sénégalais Idrissa Gueye, absent à Reims pour une gêne musculaire, doit reprendre l'entraînement "dans les 48 heures", a précisé le PSG, qui reçoit Angers vendredi pour la 6e journée de Ligue 1. Le défenseur allemand Thilo Kherer, qui souffre des adducteurs, devrait lui être de retour sur les terrains début octobre, pendant la trêve internationale.

Quant au défenseur espagnol Juan Bernat, victime d'une rupture du ligament croisé antérieur du genou gauche contre Metz (1-0) mi-septembre, "il a été opéré ce matin avec succès à l'hôpital de la Pitié-Salpétrière", a indiqué le club parisien, sans préciser de durée d'indisponibilité. Ce genre de blessure grave implique habituellement plusieurs mois de convalescence pour un footballeur.