Accéder au contenu principal

Vincent Lindon et François Damiens, tandem gagnant dans "Mon cousin"

L'acteur Vincent Lindon, le 12 septembre 2019 à Deauville
L'acteur Vincent Lindon, le 12 septembre 2019 à Deauville LOU BENOIST AFP/Archives
3 mn
Publicité

Paris (AFP)

Le premier s'est distingué dans des films engagés ces dernières années. Le deuxième s'est spécialisé dans des réalisations avant-gardistes. L'acteur Vincent Lindon et le réalisateur Jan Kounen sont réunis, de part et d'autre de la caméra, dans "Mon Cousin", hilarante comédie familiale.

Après avoir incarné un chômeur de longue durée dans "La Loi du marché", prix d'interprétation à Cannes, et un syndicaliste dans une usine en grève avec "En guerre", Vincent Lindon campe un puissant chef d'entreprise confronté à un lointain cousin dans le film, en salles mercredi.

Dans "Mon Cousin", il est Pierre, PDG d’un grand groupe familial, sur le point de signer l'affaire du siècle. Une dernière formalité est nécessaire: l'accord de son cousin Adrien (interprété par François Damiens) qui, par héritage, détient la moitié de la société.

Doux rêveur idéaliste et personnalité exubérante, Adrien va enchaîner gaffes et maladresses retardant d'autant la signature de l'acte notarié, au risque de mettre en péril la société familiale.

A l'occasion d'un road movie à 100 à l'heure, les cousins se retrouvent embarqués dans de folles aventures, occasion de nouvelles fulgurances visuelles de Jan Kounen ("Dobermann", "Blueberry", "99 Francs"), même si l'histoire peut souffrir d'un prévisible "happy end".

"Mon Cousin" rappelle l'humour débridé de "L'Emmerdeur", d'Edouard Molinaro avec Lino Ventura et Jacques Brel. Une référence revendiquée par le réalisateur, amoureux des comédies françaises des années 70.

"Le challenge était de s’inscrire dans nos années et en même temps, de rendre hommage au patrimoine laissé par la bonne vieille comédie de tandem, pour laquelle j’ai une sorte de nostalgie heureuse", confie Jan Kounen dans les notes de production, inscrivant pour la première fois l'humour dans son œuvre.

"Il y a dix ans que je suis absent du grand écran, et je me voyais plutôt faire mon retour avec un film de science-fiction, un polar ou un film social, mais en tout cas, pas avec une comédie sentimentale... "

Jan Kounen a été séduit immédiatement par l'idée de Vincent Lindon de porter à l'écran cette histoire de grand patron survolté, rattrapé par les liens familiaux. Une comédie finalement très sociale, dans le droit fil des engagements personnels de l'acteur.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.