Accéder au contenu principal

Flèche Wallonne: qui pour succéder à Alaphilippe ?

Le Français Julian Alaphilippe à l'issue de sa victoire à la Flèche Wallonne, le 24 avril 2019 à Huy près de Liège
Le Français Julian Alaphilippe à l'issue de sa victoire à la Flèche Wallonne, le 24 avril 2019 à Huy près de Liège BENOIT DOPPAGNE BELGA/AFP/Archives
3 mn
Publicité

Liège (Belgique) (AFP)

Le gardien des lieux Julian Alaphilippe absent, qui fera le mur à Huy ? Une Flèche Wallonne d'automne et très imprévisible ouvre la séquence des classiques ardennaises mercredi. Et si pour la première fois depuis longtemps, la Flèche offrait autre chose qu'une course de côte ?

Le chemin des Chapelles, véritable nom de la mythique montée de Huy, est privé de ses deux papes: Julian Alaphilippe comme Alejandro Valverde ont renoncé.

Le nouveau champion du monde français "n'étai(t) pas sûr de récupérer à temps" après son sacre à Imola dimanche. "Et le simple fait de ne pas finir sur le podium aurait été perçu comme une contre-performance", explique à L'Equipe le double tenant du titre, l'esprit déjà tourné vers Liège-Bastogne-Liège dimanche.

Sans Alaphilippe qui ne s'est jamais classé au-delà de la deuxième place, ni Valverde, détenteur du record de victoires (5), la Flèche, décalée toute fin septembre en raison de la pandémie, a toute les chances d'être décrochée par un nouveau nom. Puisqu'il faut remonter à 2013 pour trouver trace d'un autre vainqueur que ces deux super puncheurs spécialistes de l'effort lactique qui se sont partagés les six dernières éditions.

- Hirschi et +Kwiato+ -

Deux coureurs au départ cochent le profil comme l'état de forme: le Polonais Michal Kwiatkowski et le Suisse Marc Hirschi, tous les deux en vue au Mondial à Imola où ils ont provoqué la sélection dans la Cima Galisterna avant de se disputer la médaille de bronze, arrachée pour quelques centimètres par Marc Hirschi.

Son équipe Sunweb a choisi un groupe pour l'épauler mercredi: "Ils devraient pouvoir amener Marc dans une bonne position et le plus frais possible pour la montée finale", espère le directeur sportif Michiel Elijzen.

"Il est en grande forme après une bonne performance au Tour et aux Championnats du monde ce week-end, donc la motivation est grande pour enchaîner un autre résultat solide", affiche-t-il.

Pour le Suisse ce sera la première participation. +Kwiato+ lui y a déjà signé quelques places (7e, 3e, 5e).

Autre prétendant, le dernier maillot jaune à Paris, Tadej Pogacar, impressionnant de puissance dans le contre-la-montre arrivant à la Planche des Belles Filles sur le Tour de France.

Passé seul à l'offensive à plus de 40 kilomètres de la ligne dimanche en Italie, le Slovène a gaspillé trop d'énergie pour jouer sa carte dans le final mais a apprécié que ses jambes "tournent bien" une semaine après son couronnement sur le Tour de France.

Une chance pour lui, la Flèche offre moins de place à l'erreur tactique. Elle se résume depuis des années à une course de côte. Un combat entre puncheurs dans la montée finale du mur de Huy (1300 m à 9,6 %) et ses pentes brutales: 19% dans le virage Claude Criquielon.

Le dernier vainqueur parti avant la l'ascension finale du chemin des Chapelles ? L'Espagnol Igor Astarloa en 2003. Sans immense favori, cette Flèche Wallonne 2020, d'automne plutôt que de printemps, peut offrir un scénario original.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.