Italie: l'Atalanta frappe fort face à la Lazio

Rome (AFP) –

Publicité

L'Atalanta a frappé fort en s'imposant (4-1) au Stadio Olimpico de Rome face à la Lazio, mercredi, pendant que l'Inter Milan a confirmé sa puissance de feu face au fragile promu Benevento (5-2).

Avec ces matches en retard de la 1re journée, déplacés pour cause de campagnes européennes estivales, les deux équipes nerazzure ont confirmé leur ambition: tenter de perturber la quête du 10e titre consécutif de la Juventus, qui a perdu ses premiers points dimanche devant la Roma.

Redoutable devant la cage romaine en première période, la "Dea" a concrétisé quasiment toutes ses occasions des 45 premières minutes pour prendre le large à la pause (3-0).

Mais les Bergamasques avaient tout lieu de rester méfiants: avec la même avance l'an dernier à la mi-temps, ils s'étaient fait rejoindre par la Lazio 3-3 en seconde période.

Felipe Caicedo, en réduisant la marque (1-3, 57e) pour les Romains, a tenté d'agiter ce souvenir. Mais le meneur de jeu de l'Atalanta "Papu" Gomez l'a vite chassé d'une magnifique frappe (1-4, 61e), pour signer son second but de la soirée (son troisième en deux journées).

L'Atalanta, avec deux victoires en deux matches, rejoint le peloton de tête composé de Naples, l'Inter, le Hellas Vérone et l'AC Milan, tous avec 6 points.

- La Lazio doit digérer -

La Lazio, elle, va devoir rapidement digérer cette claque pas forcément méritée au vu du jeu développé: les Laziali accueillent dimanche l'Inter Milan, qui a fait le plein de confiance chez le promu Benevento.

Après les sueurs froides initiales contre la Fiorentina (4-3), le scénario a cette fois été rendu beaucoup plus facile pour l'Inter dans la foulée d'un Romelu Lukaku affamé et un Achraf Hakimi déjà affûté sur son côté droit.

Il leur a fallu moins de 30 secondes pour se trouver, "Big Rom" reprenant victorieusement un centre de Hakimi. L'entente entre le Belge et le Marocain, arrivé du Borussia Dortmund, avait déjà remis l'Inter en selle contre la Fiorentina et semble partie pour faire des étincelles cette saison.

L'Inter, ainsi lancée, a continué à martyriser la fragile défense de Benevento. Gagliardini a doublé la mise d'une belle volée (25e) avant d'offrir à Lukaku son deuxième but de l'après-midi (28e). Hakimi a ensuite profité de la lenteur de la défense pour ouvrir son compteur de buts (42e) avant que Lautaro Martinez, entré en seconde période, ne marque le cinquième but milanais d'une frappe à l'entrée de la surface (71e).

- "Le titre, un objectif" -

"Je suis très heureux de la façon dont je me suis adapté à l'équipe, même s'il me reste des mécanismes à perfectionner. Mes coéquipiers m'aident beaucoup", a souligné Hakimi.

"Le titre? On travaille à cet objectif, nous avons une très belle équipe pour lutter pour ça", a-t-il ajouté.

Match toutefois trop facile, sans doute, pour l'Inter qui s'est aussi illustrée par de coupables erreurs de déconcentration, qui ont permis à Caprari, auteur d'un doublé pour Benevento, de limiter l'addition.

"La plus belle satisfaction pour un entraîneur est de voir que l'idée de jeu ne change pas au-delà des interprètes. Mais on prend encore deux buts, on doit améliorer l'équilibre de l'équipe", a réagi Antonio Conte, qui avait largement remanié son onze de départ avec les premières titularisations de Sanchez, Vidal et Hakimi, mais aussi Skriniar et de Vrij, de retour en défense.

Dans le dernier match de la journée, La Spezia a décroché une victoire historique, la première en Serie A de son histoire. Le promu s'est imposé, à dix pendant près d'une demi-heure, sur le terrain de l'Udinese (2-0). "Un résultat historique! Avec la tête, l'orgueil et le coeur", a exulté le club ligurien sur Twitter.