Roland-Garros 2020 : Gaston dernier Français en lice, Bonzi s'incline

Hugo Gaston face au Japonais Yoshihito Nishioka, au 2e tour de Roland-Garros, le 30 septembre 2020.
Hugo Gaston face au Japonais Yoshihito Nishioka, au 2e tour de Roland-Garros, le 30 septembre 2020. © Martin Bureau, AFP

Le jeune Hugo Gaston s'est imposé, mercredi soir, face au Japonais Yoshihito Nishioka, et devient, contre tout attente, l'ultime représentant français dans le tableau masculin lors du troisième tour de Roland-Garros.

Publicité

Un seul joueur français se présentera au troisième tour de Roland-Garros et ce n'est pas celui qu'on attendait : le dernier rescapé des dix-huit engagés masculins est Hugo Gaston, tout juste vingt ans, 239e mondial et qui ne joue que son deuxième Grand Chelem.

Avec un seul représentant à ce stade précoce Porte d'Auteuil, le tennis masculin tricolore connaît son pire bilan depuis dix ans. Bien malin celui qui aurait pu imaginer sur la ligne de départ que le jeune Hugo Gaston serait l'ultime représentant français dans le tableau masculin. Même lui s'étonne d'atteindre ce niveau du tournoi : "Je ne m'y attendais pas, forcément", reconnaît-il avant de s'attaquer au lauréat 2015 Stan Wawrinka.

Car il y a trois jours encore, Gaston n'avait pas encore remporté le moindre match en Grand Chelem. Sa seule expérience, à l'Open d'Australie en janvier dernier, s'était soldée par un revers d'entrée. Sur la terre battue parisienne, il s'est successivement débarrassé de son compatriote Maxime Janvier (7-6 7-5, 6-4, 6-3) lundi, puis du Japonais Yoshihito Nishioka, classé aux portes du top 50, en quatre sets (6-4, 7-6, 3-6, 6-2) mercredi.

"Je m'inspire de Nadal"

"Je n'ai pas le gabarit pour faire trois aces par jeu, donc il faut que je trouve d'autres solutions", explique-t-il du haut de son modeste 1,73 m. Quant à l'attitude, "je m'inspire de Nadal", a confié le Toulousain.

Classement oblige, on attendait légitimement davantage au rendez-vous Gaël Monfils ou Benoît Paire, les deux seuls Français tête de série, même si tous les deux ne débarquaient pas en pleine possession de leurs moyens. Mais pour Monfils (N.9), déboussolé depuis la reprise post-Covid-19, Roland-Garros a tourné court d'entrée, avec un match à oublier face au Kazakh Alexander Bublik.

Tout comme Monfils, Richard Gasquet et Gilles Simon ont été stoppés dès le premier tour. Jo-Wilfried Tsonga et Lucas Pouille étaient eux absents de cette édition 2020 automnale.

Trois Françaises encore en lice

Pas de mauvaise surprise en revanche parmi les prétendants au titre : Rafael Nadal comme Dominic Thiem ont poursuivi leur parcours sans perdre de temps. Le premier en ne laissant que quatre jeux (6-1, 6-0, 6-3) à l'Américain Mackenzie McDonald (236e), le second en s'évitant de disputer une quatrième manche grâce à trois balles de set écartées contre un autre Américain, Jack Sock 6-1, 6-3, 7-6 (8-6).

Autre événement ayant marqué la journée, le forfait de Serena Williams. L'Américaine, qui court désespérément après un 24e titre majeur pour égaler le record de Margaret Court, souffre toujours de son tendon d'Achille gauche touché à l'US Open. "C'est une blessure avec laquelle vous ne voulez pas jouer, parce que ce n'est pas bon si ça empire", a-t-elle expliqué.

Dans le reste du tableau féminin, Caroline Garcia (45e) a montré la voie : elle a rallié le troisième tour en maîtrisant la Biélorusse Aliaksandra Sasnovich (92e) 7-6 (7/5), 6-2 malgré un genou gauche douloureux. Les trois dernières Françaises en lice, Fiona Ferro, Alizé Cornet et la jeune Clara Burel, tenteront de l'imiter jeudi.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine