Accéder au contenu principal

Roland-Garros: Clara Burel, 19 ans et déjà au rendez-vous

Clara Burel face à la Slovène Kaja Juvan au 2e tour de Roland-Garros, le 1er octobre 2020
Clara Burel face à la Slovène Kaja Juvan au 2e tour de Roland-Garros, le 1er octobre 2020 Anne-Christine POUJOULAT AFP
4 mn
Publicité

Paris (AFP)

A 19 ans, elle passe déjà aux choses sérieuses: pour son premier Roland-Garros, la Française Clara Burel s'est hissée mercredi au 3e tour en écartant une autre jeune pousse, la Slovène Kaja Juvan, en deux sets 7-6 (8-6), 6-2.

La Bretonne, 357e au classement WTA, affrontera au 3e tour la Chinoise Zhang Shuai, 39e mondiale qui a battu la Française Alizé Cornet (6-4, 7-6). Un défi un cran au-dessus comparé à Juvan, classée 103e.

Burel a effacé deux balles de premier set en faveur de la Slovène avant de se venger, en 1h37, de celle qui l'avait battue en finale des Jeux olympiques de la jeunesse 2018 à Buenos Aires.

"C'est une grosse revanche", a savouré Burel en conférence de presse. "Cette défaite avait vraiment fait hyper mal."

C'est la première fois que Burel, invitée par les organisateurs, participe au tableau principal de Roland-Garros. En 2018, elle avait été éliminée au premier tour des qualifications. Cette fois, elle sera l'une des 3 dernières représentantes françaises, avec Caroline Garcia et Fiona Ferro.

"Depuis le début de la semaine, c'est un peu fou ce qui se passe. Je ne m'y attendais pas forcément", a-t-elle calmement commenté, pas dépassée par les événements. A l'image de son alter ego Hugo Gaston, 20 ans, dernier Français en lice chez les hommes et autre figure de la nouvelle vague tricolore. "C'est vraiment cool qu'on soit tous les deux au 3e tour, on se connaît depuis un moment."

- Nouvelle revanche -

Eliminée au 1er tour de l'Open d'Australie 2019, avant une opération au poignet gauche qui a ralenti sa progression, l'ex-N.1 mondiale juniors franchit donc un nouveau cap. Dans la foulée de sa première victoire sur le circuit principal, obtenue à Strasbourg, juste avant Roland-Garros, sur l'Ukrainienne Kateryna Bondarenko.

Au premier tour Porte d'Auteuil, Burel avait remonté un set de retard face à la Néerlandaise Arantxa Rus, 67e mondiale, finalement battue 6-7, 7-6, 6-3.

Face à Juvan, sous un ciel changeant, elle s'est cette fois épargnée ce supplément de travail en remportant le tie-break du premier set malgré deux balles de manche pour Juvan.

Le duel des espoirs a alors tourné en faveur de la Française, qui a breaké deux fois son adversaire pour mener 5-1.

Au moment de conclure sur son service, Burel a connu un passage à vide dont a profité Juvan pour revenir à 5-2, 40-15. Mais la Française s'est aussitôt ressaisie pour s'imposer sur sa première balle de match par un coup droit gagnant.

"Les conditions n'étaient pas évidentes, on changeait de climat, il y avait un peu de pluie, du soleil", a souligné Burel. "Le premier set ne s'est pas joué à grand-chose, je m'en sors bien. Sur le 2e, elle a commis un peu plus d'erreurs et j'ai joué un peu mieux", résume la Costarmoricaine.

Face à Zhang, Burel aura de nouveau des comptes à régler: la Chinoise lui avait barré la route au 2e tour à Strasbourg (6-3, 7-6). "J'ai une belle revanche à prendre", confirme la Bretonne. Rendez-vous samedi.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.