Rugby: le Racing 92 face à une vague d'infections au Covid-19, à 16 jours d'une finale européenne

Paris (AFP) –

Publicité

Après la joie de la qualification pour la finale de Coupe d'Europe de rugby, le Racing 92 est rattrapé par le Covid-19. Des tests ont révélé neuf cas d'infection dans le groupe du club français jeudi, à 16 jours du duel face aux Anglais d'Exeter.

Les Racingmen ont eu à peine cinq jours pour savourer leur exploit réalisé samedi en demi-finale de la Coupe d'Europe face au club anglais des Saracens (19-15), lauréat de trois des quatre dernières éditions de la compétition.

Le club a fait état de neuf cas positifs au nouveau coronavirus "parmi le staff et les joueurs du groupe professionnel" après des tests effectués mercredi.

La Ligue nationale de rugby a de son côté décidé de reporter "à une date ultérieure" la rencontre La Rochelle - Racing 92, prévue samedi à l'occasion de la 3e journée du Championnat de France, en raison de ces contaminations.

"Je ne sais pas comment on pourra jouer la semaine prochaine (contre Toulouse) en tout cas sans s'entraîner, puis la Coupe d'Europe (le 17 octobre à Bristol, en Angleterre). C'est un coup dur, mais on va faire avec", a expliqué le président du club Jacky Lorenzetti, interrogé par RMC Sport.

Le Racing 92 a par ailleurs annoncé avoir appliqué des mesures sanitaires "dès ce (jeudi) matin". Ainsi le centre d'entraînement, basé au Plessis-Robinson (Hauts-de-Seine), sera fermé pendant "5 jours minimum (...) avec décontamination complète du site". L'ensemble des membres du groupe professionnel ont en outre été placés en isolement.

"De nouveaux tests seront pratiqués la semaine prochaine selon les directives des experts et détermineront l'organisation des entrainements individuels puis collectifs en préparation du match contre le Stade toulousain le samedi 10 octobre et de la finale de la Champions Cup le 17 octobre à Bristol", en Angleterre contre le club anglais d'Exeter, a ajouté le Racing 92.

Le coronavirus a donc douché la joie des Ciel et Blanc, qui avaient décroché à la Paris La Défense Arena une quatrième victoire en autant de matches, toutes compétitions confondues depuis la reprise du rugby français début septembre.

Le succès renversant face aux "Sarries" les avait propulsés vers la finale de la Coupe d'Europe, leur troisième depuis 2016.

Mais alors que les Racingmen s'apprêtaient à reprendre le chemin du Top 14, samedi avec un déplacement à La Rochelle, la crise sanitaire vient bouleverser leurs plans.

Depuis la reprise début septembre, le champion de France 2016 avait été relativement épargné jusqu'ici par le virus et n'avait eu qu'un cas à déplorer avant la première journée. Ce qui ne l'avait pas empêché de jouer à Lyon et de démarrer sa série de succès dans le Rhône (27-23).

- Préparation européenne compliquée -

Actuels leaders du Top 14 (9 points), avec une longueur d'avance sur leur premier poursuivant, Pau, les Racingmen marchent sur l'eau depuis le début de la saison grâce à un effectif soudé, qui se connaît bien, et les exploits d'individualités telles que l'international français Virimi Vakatawa et le stratège écossais Finn Russell, à l'origine de l'essai de la victoire contre les Sarries.

Cette vague de contaminations complique forcément la préparation du choc européen contre les joueurs d'Exeter qui sont de leur côté dans une forme olympique. "(L'entraîneur) Laurent (Travers) et son staff vont devoir faire des merveilles pour que nos joueurs ne perdent pas leur condition physique", a souligné Lorenzetti sur RMC Sport.

Les Chiefs, qui ont surclassé samedi Toulouse (28-18), champion de France 2019, en demi-finale de Coupe d'Europe, sont en outre assurés de terminer à la première place de la saison régulière du Championnat d'Angleterre, une journée avant la fin.

La finale de Coupe d'Europe, toutefois, "c'est dans deux semaines et demi", a rappelé Lorenzetti sur RMC Sport. D'ici là "tout le monde sera sorti de ce confinement et tout le monde sera apte sauf bien sûr (s'il y a) une nouvelle contagion au club", a-t-il ajouté.