Roland-Garros : le Français Hugo Gaston (239e) crée la surprise en battant Wawrinka

Le Français Hugo Gaston après sa victoire sur Stan Wawrinka à Roland-Garros, le 2 octobre 2020.
Le Français Hugo Gaston après sa victoire sur Stan Wawrinka à Roland-Garros, le 2 octobre 2020. © Martin Bureau, AFP

Belle journée pour les tricolores à Roland-Garros. Le jeune Français Hugo Gaston, 239e mondial, a réalisé l'exploit vendredi d'éliminer le Suisse Stan Wawrinka, 17e à l'ATP, pour se hisser en huitièmes de finale. Caroline Garcia, 45e, s'est elle aussi qualifiée en renversant la Belge Elise Mertens (20e).

Publicité

Un véritable exploit à Roland-Garros pour le jeune Français Hugo Gaston. Le Toulousain âgé de 20 ans, 239e mondial, a créé la surprise, vendredi 2 octobre, en éliminant le Suisse Stan Wawrinka, triple lauréat en Grand Chelem, en cinq sets 2-6, 6-3, 6-3, 4-6, 6-0 pour se hisser en huitièmes.

"C'est fou ce qui se passe, vraiment", a souri Gaston, bénéficiaire d'une invitation, sous les acclamations des rares spectateurs autorisés à assister au tournoi en raison de la reprise de l'épidémie de Covid-19 en France. "J'ai essayé de jouer mon jeu, je suis rentré sur le terrain pour gagner, je ne pensais pas forcément gagner, mais j'ai tout fait pour", a poursuivi le timide gaucher.

La pluie a interrompu la rencontre, programmée sur le court Suzanne-Lenglen, à 2-2 dans le troisième set, pendant deux heures et demie. Mais cela n'a pas déconcentré Gaston : au retour des vestiaires, c'est lui qui a imposé son jeu tout en créativité et en variation pour mener deux manches à une.

Wawrinka, lauréat de Roland-Garros en 2015 et de nouveau finaliste en 2017, est bien revenu à hauteur, mais le petit gabarit français (1,73 m) lui a définitivement donné le tournis dans le set décisif en lui infligeant un implacable 6-0 en moins de trente minutes !

Le Français, dont c'est la première participation au tableau principal du tournoi, défiera dimanche l'Autrichien Dominic Thiem, numéro 3 mondial et récent vainqueur à l'US Open, pour une place en quarts de finale. Il devient le joueur le moins bien classé à atteindre les huitièmes de finale à Roland-Garros depuis un autre Français, Arnaud Di Pasquale, en 2002.

"Une vraie bataille" pour Caroline Garcia

"J'ai très mal démarré, mais j'ai réussi à rester calme et à trouver des solutions, à me battre, et petit à petit, ça a tourné en ma faveur." La numéro deux française Caroline Garcia l'a finalement emporté en trois sets, vendredi 2 octobre, face à la Belge Elise Mertens (20e), 1-6, 6-4, 7-5, se qualifiant elle aussi pour les huitièmes.

Sous le toit du court Central, le match avait mal commencé : neuf fautes directes dans les trois premiers jeux lui ont valu d'être menée 3 jeux à 0, double break en faveur de Mertens.

Mais elle ne s'est pas découragée et s'est ensuite montrée à la fois très appliquée et très percutante, en particulier au service (73 % de première balle) et en coup droit, jusqu'à totaliser 38 coups gagnants, dont six aces. Même si les choses n'ont pas été simples au moment de conclure.

Au service pour le gain de la rencontre à 5-4, Garcia a laissé filer trois premières occasions de conclure, et permis à Mertens d'égaliser à 5-5. Puis après s'être emparée de nouveau de la mise en jeu de la Belge, elle lui a de nouveau offert une chance de revenir à hauteur, avant de transformer sa sixième balle de match, après 2 h 15 de combat.

"C'était indécis, c'est sûr, une vraie bataille", a commenté Garcia tout sourire.

C'est son premier huitième de finale en Grand Chelem depuis plus de deux ans. Son meilleur résultat en tournoi majeur est un quart de finale à Roland-Garros en 2017. La Lyonnaise de 26 ans défiera la numéro 5 mondiale, l'Ukrainienne Elina Svitolina, pour une place en quarts de finale.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine