Top 14: le Stade français refroidi par Bayonne pour son retour à Paris

Paris (AFP) –

Publicité

Retrouvailles manquées. Le Stade français, pour son retour sur ses terres après un long moment, a chuté face à Bayonne, une équipe en forme (19-26), vendredi lors de la 3e journée marquée aussi par la première défaite de Pau.

Les Parisiens jouaient leur premier match au stade Jean-Bouin depuis le 15 février et leur succès contre La Rochelle (21-20). Dans une ambiance fraîche, avec seulement 1.000 spectateurs en raison du contexte sanitaire, les "soldats roses" n'ont pas réussi à confirmer le succès convaincant décroché à Castres (22-16) il y a près de trois semaines.

Bayonne, qui avait surpris Clermont, finaliste de l'édition 2019 (21-19), lors de son dernier match, a imposé sa supériorité en réalisant un 13-0 après avoir encaissé une pénalité de l'ouvreur argentin Nicolas Sanchez.

Le Néo-Zélandais Joseva Ravouvou, spécialiste du rugby à VII arrivé au Pays basque l'été dernier, a inscrit le premier essai du match (11) en étant à la réception d'un coup de pied rasant de Yan Lestrade, auteur auparavant d'une jolie percée dans la défense parisienne.

Les hommes de Gonzalo Quesada, architecte du sacre de 2015 qui retrouvait Jean-Bouin pour la première fois depuis mai 2017, ont bien réagi au retour des vestiaires avec un essai en force de leur recrue tongienne Telusa Veainu (43).

Mais ils ont encore payé leurs errements défensifs en concédant un autre essai, à l'issue d'une cavalcade de Gaëtan Germain. L'arrière bayonnais, habile aussi devant les perches (21 points au total, meilleur marqueur), avait récupéré le ballon dans son propre camp.

Les Stadistes ont néanmoins continué de pousser mais n'ont pas su profiter pleinement de l'exclusion temporaire de l'avant namibien Torsten van Jaarsveld en seconde période. Ils n'avaient pas perdu à domicile contre Bayonne depuis 10 ans et la défaite concédée le 4 novembre 2010 (20-24) au stade Charléty.

- Trois cartons rouges -

Etonnant jusqu'ici, le club de Pau a aussi subi son premier revers de la saison, à Brive (19-13) au terme d'un match émaillé par trois cartons rouges, deux du côté briviste (Setareki Bituniyata 57, Mitch Lees 38) et un pour la Section (Clovis le Bail 58).

Malgré leur infériorité numérique, les Brivistes ont tenu leur avantage obtenu en première période (16-13) grâce à un essai de l'ailier argentin Axel Muller Aranda et la réussite devant les perches de l'arrière français Thomas Laranjeira. Ils signent ainsi leur deuxième succès, après celui obtenu lors de la première journée contre Bayonne (42-23).

Les Palois ont eux raté une occasion de s'emparer de la première place, alors que le Racing 92, leader, a vu son déplacement à La Rochelle samedi, reporté après la détection jeudi de neuf cas d'infection au Covid-19 dans l'effectif francilien, membres de l'encadrement compris.

Le coronavirus a aussi provoqué le report de la rencontre Castres-Montpellier, prévue à l'origine dimanche, en raison de plusieurs tests positifs dans l'équipe castraise, déjà privée de quart de finale de Challenge européen pour les mêmes raisons.

- Réaction attendue à Clermont -

La 3e journée se poursuit samedi avec Clermont, en quête de rachat, qui reçoit Agen, un mal-classé. Les Auvergnats ont connu des difficultés depuis la reprise, concédant deux défaites en trois matches.

Après avoir frôlé la défaite à domicile contre le Stade toulousain (33-30), pourtant réduit à treize, les Jaunards se sont fait surprendre à Bayonne. Puis ils ont chuté lors des quarts de finale de la Coupe d'Europe, dans leur stade Michelin face au Racing 92 (27-36) qui s'est ensuite qualifié pour la finale.

Agen, en quête d'une première victoire, devra faire sans son centre ou ouvreur international irlandais Noel Reid. Mais il pourra compter sur son autre recrue de poids, le jeune ailier anglais Gabriel Ibitoye, qui s'était illustré la saison dernière au stade Michelin, lors d'un match de Coupe d'Europe avec les Harlequins.