Tour d'Italie: Démare porte les chances françaises

Palerme (Italie) (AFP) –

Publicité

Sans coureur pour le classement général, le cyclisme français place ses espérances dans le champion national Arnaud Démare, en pleine confiance, avant le départ samedi du Giro.

Premier atout d'une délégation de douze coureurs, le Picard est l'homme-buteur de la saison. Dix victoires déjà, à son compteur, et le sentiment d'avoir franchi un cap avec son "train" de l'équipe Groupama-FDJ devenu l'une des références du peloton.

"On n'a jamais été aussi forts", estime Démare, en insistant sur la performance collective réalisée en août, quand il a récolté la plupart de ses bouquets. Sans préjuger de l'opposition représentée sur le Giro par le Colombien Fernando Gaviria, déjà cinq fois vainqueur dans la course italienne, et le Slovaque Peter Sagan, qui est monté en puissance tout au long du Tour de France.

Dans son équipe, Benjamin Thomas apportera une variété intéressante par son profil complet, à l'aise dans les contre-la-montre et dans les sprints en petit comité. Néophyte du Giro, le Tarnais, triple champion du monde sur piste, connaît bien l'Italie, devenu son pays de résidence.

- Bernard au service de Nibali -

Les deux autres formations françaises sont elles aussi tournées vers les étapes. Tant pour Cofidis, organisée autour du sprinteur italien Elia Viviani, que pour AG2R La Mondiale, avec Tony Gallopin qui cherche toujours à accomplir sur le Giro ce qu'il a déjà réussi au Tour de France et à la Vuelta.

"Tony a joué de malchance ces derniers temps, il a accumulé les problèmes", rappelle son patron d'équipe Vincent Lavenu. Il croit l'ex-maillot jaune du Tour à même de surmonter cette mauvaise passe.

Dans son groupe, Lavenu réserve une place à part à Aurélien Paret-Peintre, l'un de ses jeunes grimpeurs (24 ans): "J'attends qu'il soit aussi concentré sur le classement général, c'est de cette façon qu'on apprend." Le prometteur finlandais Jaakko Hänninen est dans le même cas.

Isolés dans leurs équipes étrangères, Julien Bernard (Trek) et Rudy Barbier (Israël SN) se présentent dans des situations radicalement différentes.

Le premier, doté d'une bonne pointe de vitesse, découvre le monde des grands tours à l'âge de 27 ans. Le second, équipier apprécié, se met au service de l'Italien Vincenzo Nibali, quelques jours à peine après sa sélection en équipe de France au championnat du monde d'Imola (Italie).