Italie: le Covid-19 hypothèque le choc Juventus-Naples

Rome (AFP) –

Publicité

Le maintien du choc prévu dimanche soir entre la Juventus Turin et Naples semblait compromis après l'impossibilité des joueurs napolitains de rejoindre Turin samedi soir en raison des deux cas de Covid-2019 enregistrés dans leur effectif.

Les joueurs de Naples n'ont pu partir prendre leur vol comme prévu, sur décision des autorités sanitaires locales, selon les médias et un porte-parole du club.

"Pour le moment, nous ne partons pas, c'est certain. Le reste, c'est la Ligue de football qui doit le décider", a indiqué à l'AFP ce porte-parole.

Sollicitée, la Ligue n'était pas en mesure de dire quand une décision serait arrêtée.

Après le milieu polonais Piotr Zielinski vendredi, le Napoli a annoncé samedi qu'un deuxième joueur avait été testé positif au Covid-19: son milieu macédonien Eljif Elmas. Un membre du staff est également positif.

Le Napoli a été soumis à trois séries de tests depuis l'annonce, lundi, de l'apparition de cas groupés au Genoa, son dernier adversaire. Le club ligurien compte désormais dix-sept joueurs positifs, dont onze ont joué - et perdu 6-0 - dimanche dernier contre Naples.

- Au moins 13 joueurs -

Malgré cette surveillance renforcée et ces tests multiples, la crainte principale était que des joueurs testés négatifs jusqu'à samedi puissent néanmoins être contagieux dimanche soir si la maladie se déclarait entre-temps.

La Juventus n'est elle-même pas épargnée: joueurs et staff ont été mis à l'isolement samedi soir, une procédure qui ne les empêche pas de s'entraîner ni de jouer mais interdit les contacts avec l'extérieur, après deux cas de Covid-19 au sein du club bianconero. Ces deux tests positifs ne concernent ni des joueurs, ni des "membres du staff technique ou médical", a précisé la Juve.

Ces cas positifs à Naples et à la Juventus ne permettent pas, en théorie, de reporter le match de dimanche soir, selon le nouveau cadre adopté par la Ligue italienne: elle a endossé jeudi les règles de l'UEFA prévoyant qu'un match peut avoir lieu à partir du moment où une équipe dispose de 13 joueurs sains, dont un gardien de but.

Selon ce protocole, une équipe qui n'est pas en mesure de présenter le nombre de joueurs requis perd le match sur tapis vert 3-0.

Seule dérogation possible: si un club abrite un foyer actif de Covid-19 avec plus de dix nouveaux cas positifs en une semaine, il pourra solliciter un report, mais une seule fois dans la saison. Ce qui était le cas du Genoa, dont le match prévu samedi contre le Torino a été reporté, mais pas celui de Naples.

- La Juve veut jouer -

Samedi soir, après l'annonce que les Napolitains n'avaient pu partir comme prévu, la Juventus a d'ailleurs affiché sa volonté de s'en tenir à ce règlement: le champion d'Italie a assuré dans un communiqué que ses joueurs seraient bien sur le terrain dimanche soir à 20H45 (18H45 GMT), à l'heure fixée pour le coup d'envoi, "comme prévu dans le calendrier de la Serie A".

"Je ne pense pas qu'il y aura de difficultés pour jouer. La Ligue a fixé des règles bien précises", avait estimé dans l'après-midi l'entraîneur de la Juventus Andrea Pirlo.

"Nous serons prêts, cette situation ne nous a pas perturbés", avait-il ajouté.

Préparé dans cette étrange atmosphère, ce choc oppose deux candidats aux premières places de Serie A.

Les Napolitains doivent tester leurs ambitions de reconquête après une saison mitigée face au champion en titre.

La Juventus, elle, doit donner du sens à la "construction" initiée par Andrea Pirlo, qui vit sa première saison comme entraîneur. Aux promesses initiales face à la Sampdoria (3-0) a succédé une prestation en demi-teinte à Rome (2-2), sauvée par un doublé de Cristiano Ronaldo.