Covid-19 : Donald Trump, hospitalisé, sort saluer ses sympathisants depuis sa voiture

Donald Trump a brièvement salué ses partisans depuis sa voiture à l'extérieur de l'hôpital militaire de Walter Reed près de Washington, le 4 octobre 2020.
Donald Trump a brièvement salué ses partisans depuis sa voiture à l'extérieur de l'hôpital militaire de Walter Reed près de Washington, le 4 octobre 2020. © Alex Edelman, AFP

Donald Trump, malade du Covid-19, est sorti quelques minutes de l'hôpital militaire de Washington pour saluer ses sympathisants depuis sa voiture. "J'ai beaucoup appris sur le Covid", a-t-il déclaré dans un bref message vidéo posté sur Twitter. 

Publicité

Une apparition publique pour rassurer ses soutiens. Donald Trump, âgé de 74 ans, a salué masqué ses sympathisants depuis une voiture faisant partie d'un convoi de véhicules sorti devant l'hôpital militaire Walter Reed. Il s'agit de la première apparition publique de Donald Trump depuis son hospitalisation vendredi.

"J'ai beaucoup appris sur le Covid, je l'ai appris en faisant l'expérience moi-même, c'est l'école de la vie", a-t-il déclaré dans un bref message vidéo posté sur Twitter.

"Je pense que je vais faire une petite surprise aux grands patriotes qui sont dans la rue", a-t-il ajouté. "Ils sont là-bas depuis longtemps, ils ont des drapeaux Trump et ils adorent notre pays".

"Ce n'est pas ce qu'on lit dans les livres, et je comprends ça, et c'est quelque chose de très intéressant", a ajouté le président de la première puissance mondiale, testé jeudi soir positif au Covid-19.

Inquiétude pour les agents

Mais cette initiative a surpris et suscité de vives critiques, en particulier liées au risque pour les agents du Secret Service l'accompagnant.

"Il faut que chaque personne présente dans le véhicule pendant cette sortie présidentielle complètement inutile soit mise en quarantaine pendant 14 jours", a affirmé James Phillips, du département de médecine de l'université George Washington. "Ils peuvent tomber malades. Ils peuvent mourir. Pour le théâtre politique. Commandés par Trump pour mettre leur vie en danger pour ce théâtre. C'est de la folie".

Zeke Emanuel, expert à la télévision et président du Département d'éthique médicale et de politique de la santé de l'université de Pennsylvanie, a tweeté pour sa part : "Faire conduire ces agents des services secrets avec un patient Covid-19, qui plus est avec des fenêtres fermées, les expose inutilement à un risque d'infection. Et pour quoi ? Un coup de pub".

Le porte-parole de la présidence a assuré que les précautions "appropriées" avaient été prises pour protéger M. Trump et son entourage, notamment des équipement de protection. "La sortie a été validée par l'équipe médicale comme sûre", a ajouté Judd Deere, adjoint du président Trump.

01:17

La santé de Donald Trump continue de "s'améliorer"

L'état de santé de Donald Trump, contaminé par le Covid-19, continue de "s'améliorer". Le chef d'État pourrait sortir de l'hôpital dès lundi, ont indiqué, dimanche 4 octobre, ses médecins.

Le niveau d'oxygène du président américain a baissé à deux reprises depuis l'apparition des symptômes, mais il va mieux et n'a plus de fièvre, a déclaré le docteur Sean Conley depuis l'hôpital militaire de Walter Reed. "Comme avec toute maladie, il y a des hauts et des bas", a-t-il relevé.

"J'étais inquiet d'une progression potentiellement rapide de la maladie, j'ai recommandé au président une supplémentation en oxygène", a précisé Sean Conley, qui affirme que Donald Trump n'était toutefois pas essoufflé.

Le docteur a reconnu qu'il n'avait pas révélé cet incident la veille pour projeter une image "optimiste". Alors même que le chef de cabinet de la Maison Blanche, Mark Meadows, au même moment, confiait à des journalistes que les 24 heures précédentes avaient été très inquiétantes.

>> À lire aussi : Donald Trump positif au Covid-19 : quel impact sur la campagne présidentielle ?

Donald Trump, 74 ans, reste traité par le médicament antiviral remdesivir, qui empêche la réplication du virus, et a également été placé sous dexaméthasone, un médicament de la famille des corticoïdes utilisé pour le traitement des cas sévères, a précisé le médecin.

"Aujourd'hui, il se sent bien, il est debout et en activité", a ajouté un autre docteur, Brian Garibaldi, lors de ce point-presse. "Notre objectif pour la journée est de le faire manger, boire et de le garder en dehors du lit autant que possible, pour qu'il soit mobile et continue de se sentir bien".

"Notre espoir est de le faire sortir de l'hôpital dès demain et qu'il poursuive ses traitements depuis la Maison Blanche", a ajouté le Dr Garibaldi.

Le président, qui brigue un second mandat le 3 novembre, a annoncé dans la nuit de jeudi à vendredi avoir été testé positif au Covid-19 et a interrompu sa campagne. Plusieurs membres de son entourage sont également contaminés, dont son épouse Melania.

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine