Accéder au contenu principal

Roland-Garros: Sinner est gourmand, Halep écoeurée

L'Italien Jannik Sinner face à l'Allemand Alexander Zverev au 4e tour de Roland-Garros, le 4 octobre 2020
L'Italien Jannik Sinner face à l'Allemand Alexander Zverev au 4e tour de Roland-Garros, le 4 octobre 2020 Anne-Christine POUJOULAT AFP
5 mn
Publicité

Paris (AFP)

Sur les traces de Nadal par sa performance, sur celles de Djokovic pour sa précocité: le parcours de Jannik Sinner à Roland-Garros, où il jouera un quart de finale pour sa première participation à 19 ans, fait rêver.

Au contraire, la favorite du tableau féminin, Simona Halep, a dû faire ses valise dimanche après avoir été sèchement éliminée par la Polonaise Iga Swiatek.

Dimanche, Sinner (75e mondial) a démontré qu'il avait faim de victoires, de très grandes victoires. Il a écarté un habitué des quarts sur la terre battue parisienne, le finaliste du dernier US Open, Alexander Zverev, 6-3, 6-3, 4-6, 6-3.

A 19 ans, le joueur venu du Haut-Adige (nord-est de l'Italie) et qui a bien failli devenir skieur, accède pour la première fois aux quarts de finale d'un tournoi du Grand Chelem et il y affrontera le roi de Roland-Garros, Rafael Nadal. L'Espagnol en quête d'un 13e titre à Paris a disposé du qualifié américain Sebastian Korda (213e) 6-1, 6-1, 6-2.

"Ca a été dur... On s'entraîne parfois ensemble à Monaco, donc on se connaît. Je savais que ce serait un match long et difficile", a commenté Sinner après 3h01 de combat.

Comme à son habitude, l'Italien a frappé fort (39 coups gagnants pour 56 fautes directes). Il a aussi tenu la cadence de Zverev: plus les échanges étaient longs, plus il en a gagné (38 à 20 sur les échanges de 9 coups et plus). Mais il n'a pas hésité non plus à monter au filet, où il ne s'est pas montré maladroit (21 points gagnés sur 29 montées), et a été solide dans sa tête.

- Zverev pas fair play -

"Même au 3e set, je n'ai pas mal joué. Et j'ai essayé de rester concentré après l'avoir perdu", a expliqué Sinner.

Résultat: il est le premier joueur à atteindre les quarts de finale de Roland-Garros à sa toute première participation depuis Nadal en 2005. L'Espagnol était allé jusqu'à décrocher le titre. Il est également le plus jeune à atteindre les quarts d'un Majeur depuis Novak Djokovic, déjà à Paris, en 2006.

Zverev, qui avait atteint les quarts lors des deux dernières éditions, ne s'est pas montré très fair-play. Expliquant avoir eu de la fièvre dans la nuit (38°C) et être "très malade" depuis son du 3e tour vendredi soir, il a estimé que Sinner n'avait pas eu de grand mérite à le battre.

"Tout ce que je faisais, c'était remettre la balle dans le court et lui laisser faire le reste. C'est facile de frapper fort dans la balle quand je le laisse faire. Mais bon, il joue bien", a déclaré l'Allemand.

Pour Sinner, qui n'a jamais joué de tournoi du Grand Chelem chez les juniors, ce parcours à Roland-Garros est dans la lignée d'une saison 2019 extraordinaire au cours de laquelle il était passé des alentours de la 550e place ATP à la 78e.

Le tout grâce à un sacré travail effectué avec son entraîneur Riccardo Piatti, ancien coach de Gasquet et Djokovic notamment.

- "Un morceau de chocolat" -

Dans le tableau féminin, la jeune Swiatek (54e) a créé une grosse surprise en se jouant de Halep (2e), battue 6-1, 6-2 en 1h08.

"Ce n'est pas facile à avaler, mais ce n'est pas le premier moment difficile de ma carrière. Alors je vais manger un morceau de chocolat et ça ira mieux demain", a commenté la Roumaine.

"C'est mon tournoi préféré, j'ai toujours adoré jouer ici, en juniors déjà. C'est un rêve qui devient réalité pour moi cette semaine et j'espère que ça va durer encore", s'est au contraire réjoui la Polonaise de 19 ans.

Elle s'est montrée expéditive face à toutes ses adversaires prises à la gorge: en quatre matchs, elle n'a passé en moyenne que 1h08 sur le court et n'a pas encore concédé le moindre set.

Pour son premier quart de finale en Grand Chelem, Swiatek affrontera l'Italienne Martina Trevisan (159e), sortie des qualifications, qui a créé elle aussi une surprise en éliminant la Néerlandaise Kiki Bertens (8e), 6-4, 6-4.

Désormais, c'est donc Elina Svitolina (5e), qui a balayé la Française Caroline Garcia 6-1, 6-3, qui endosse le costume de favorite.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.