Top 14: Toulon à la conquête de la forteresse toulousaine

Toulouse (AFP) –

Publicité

Un Toulon amoindri part à l'assaut du Stade toulousain, une équipe invaincue sur ses terres depuis deux ans, lors de l'affiche dimanche (21h00) de la 3e journée de Top 14 disputée devant seulement 1.000 spectateurs.

Pour retrouver la trace d'une défaite à domicile du dernier champion de France (2019), il faut remonter au 29 septembre 2018. Les Toulousains s'étaient inclinés contre Castres (16-22).

Depuis, les hommes d'Ugo Mola ont enchaîné 26 rencontres sans défaite Coupe d'Europe incluse: 25 succès et un seul match nul. L'unique équipe à leur avoir tenu tête? Toulon, qui était reparti du Stadium, le 29 décembre, sur un score de parité (13-13).

Le temps où le duel entre les deux grands clubs français se déroulait à guichets fermés (33.000 personnes) paraît loin. Les rouge et noir n'accueilleront qu'un public très restreint au stade Ernest-Wallon du fait du rebond de la pandémie de coronavirus.

Déconcertée par la baisse de la jauge maximale autorisée, de 5.000 à 1.000 personnes, la direction du club a même un temps envisagé d'organiser le match à huis clos pour limiter les coûts d'exploitation.

Toujours pour des raisons économiques, elle a fait le choix de privilégier ses partenaires dans l'attribution des rares billets et va devoir rembourser ses abonnés, ce qui représente "100.000 euros" pour un match comme celui-ci selon le président toulousain Didier Lacroix. Le modèle économique du club repose "à 75% sur son public et ses partenaires", avait-il déjà alerté début septembre.

C'est dans ce contexte morose que les deux équipes tenteront d'éviter une nouvelle défaite en championnat après avoir chacune chuté une fois. Le Stade toulousain semble partir avec une longueur d'avance tant le RCT doit composer avec les absences.

- Toulon avec l'Europe en tête -

Parmi la ribambelle de blessés: le troisième ligne italien Sergio Parisse (dos), le deuxième ligne sud-africain et champion du monde Eben Etzebeth (côtes), le capitaine Anthony Étrillard (genou), l'ouvreur international Anthony Belleau (genou)... L'entraîneur toulonnais Patrice Collazo misera donc sur la jeunesse pour ce duel face à l'un de ses anciens clubs, où il a évolué comme joueur de 2002 à 2005.

Le Stade toulousain devra lui faire sans, notamment, le centre Sofiane Guitoune (cuisse), le pilier Clément Castets (épaule) et le deuxième ligne wallaby Rory Arnold (bras).

Mais il pourra compter sur ses autres forces vives, dont le véloce ailier sud-africain Cheslin Kolbe, muselé par les Anglais d'Exeter lors de la dernière sortie des Toulousains (défaite 28-18), en Coupe d'Europe. "L'objectif c'est de rebondir vite après une demi-finale qui était un match de très haut niveau mais où il nous a manqué quelques détails pour gagner", a expliqué l'entraîneur des avants Jean Bouilhou en conférence de presse.

Le duel contre le RCT tombe "à point nommé" pour améliorer ces détails selon lui. "Toulon a une équipe qui est très puissante et qui proposera sans doute des séquences équivalentes à celles d'Exeter."

Toulon, de son côté, reste sur un match réussi sur le front européen contre les Anglais de Leicester (34-19), qui lui a ouvert la voie de la finale du Challenge européen. Ce sera le 16 octobre contre une autre équipe anglaise, Bristol, à Aix-en-Provence. Raison de plus dimanche pour bien s'y préparer.