Foot européen : Manchester United et Liverpool corrigés, le PSG se replace

Le manager norvégien de Manchester United, Ole Gunnar Solskjaer, lors du match entre son équipe et Tottenham, à Old Trafford, à Manchester, le 4 octobre 2020.
Le manager norvégien de Manchester United, Ole Gunnar Solskjaer, lors du match entre son équipe et Tottenham, à Old Trafford, à Manchester, le 4 octobre 2020. © Oli Scarff, AFP

Ce n’était pas un week-end pour les gardiens sur plusieurs terrains de foot européen. Manchester United et Liverpool ont connu un naufrage en Premier League, le PSG a fait une promenade de santé face à Angers, et Robert Lewandowski a inscrit un quadruplé vainqueur pour le Bayern Munich en Bundesliga. Sans oublier l'Atalanta en Serie A, auteur de 13 buts en trois matches.

Publicité
  • Ligue 1 : le PSG se replace, un “Olympico” sans vainqueur 

Les deux défaites du Paris Saint-Germain lors de ses deux premiers matches en Ligue 1 sont désormais un lointain souvenir. Depuis, le club de la capitale a récupéré ses joueurs clés et enchaîne les victoires, quatre avec celle de ce week-end. Le PSG a corrigé Angers (6-1), vendredi, au Parc des Princes et est maintenant 4e, à deux points du leader, Rennes, tenu en échec dimanche par Reims (2-2). Le LOSC (2e) et le RC Lens (3e) - qui s’affrontent dans deux semaines - complètent le podium de cette 6e journée, respectivement vainqueurs du RC Strasbourg (0-3) et de l’AS Saint-Étienne (2-0).

L’”Olympico”, dimanche soir, s’est soldé quant à lui par un match nul entre l’Olympique Lyonnais et l’Olympique de Marseille (1-1). Rapidement réduit à dix après l’expulsion de Dimitri Payet (19e), l’OM a su gérer le score sans craquer, tandis que l’OL n’a pas su concrétiser ses multiples occasions pour prendre les trois points. Un résultat qui n’arrange personne : les deux clubs pointent, lundi 5 octobre, à la 10e et à la 14e place du classement.

  • Premier League : l’humiliation à Old Trafford, Liverpool “perd le fil”

Les supporters de Manchester United et des Reds de Liverpool ont vécu un week-end cauchemardesque, avec le naufrage de leur équipe. Ce sont d’abord les Red Devils qui se sont effondrés, dimanche, à domicile, à Old Trafford, face à Tottenham (1-6). Une correction infligée par les joueurs du “Special One”, José Mourinho, qui a aussi déjà été… l’entraîneur de Manchester United.

L'attaquant des Red Devils, Marcus Rashford, a présenté ses excuses aux supporters après le match. "Je suis juste désolé. Vous méritez tellement mieux que ça", a-t-il notamment écrit sur Twitter.

Un peu plus tard, c’était au tour de Liverpool de faire une sortie de route contre Aston Villa, en s’inclinant 7-2. Le champion d’Angleterre en titre n’a jamais vraiment pu inverser le scénario malgré un doublé de son attaquant vedette Mohamed Salah, et a concédé sa première défaite de la saison en quatre matches disputés. "Notre réaction (après le premier but) n'a pas été bonne, on a perdu le fil", a regretté après la rencontre le coach de Liverpool, Jürgen Klopp.

Leicester a aussi concédé à domicile sa première défaite face à West Ham (0-3), laissant le champ libre à Everton (vainqueur 4-2 de Brighton) qui est maintenant seul en tête de la Premier League à l’issue de la quatrième journée.

  • Bundesliga : “Lewangoalski” a encore frappé

Deux semaines seulement après la reprise de la Bundesliga, les joueurs du Bayern Munich semblent déjà fatigués par leur été sans interruption, où ils ont enchaîné la fin du championnat allemand 2019-2020 et la Ligue des champions. Malgré une préparation physique raccourcie, ils ont réussi à prendre le meilleur sur le Hertha Berlin, dimanche, en s’imposant 4-3. Pour ce faire, ils ont pu compter une fois de plus sur leur attaquant polonais Robert Lewandowski, auteur d’un quadruplé - dont un dernier but inscrit sur pénalty à la 93e minute synonyme de victoire.

Le Bayern, après trois journées, est à la 4e place derrière le RB Leipzig (1er), Augsbourg (2e) et l’Eintracht Francfort (3e)."Notre préparation a été courte, nous courons d'un match à l'autre", a expliqué l'entraîneur du club bavarois Hansi Flick, "on a vu que tout le monde n'est pas à 100 %. Mais ce qui m'a fait plaisir, c'est l'état d'esprit que nous avons montré".

Le Borussia Dortmund, un autre favori de la Bundesliga, a lui dominé Fribourg (4-0). Il est lundi, comme le Bayern Munich, au pied du podium.

  • Serie A : l’Atalanta Bergame enchaîne, polémique entre Naples et la Juve

La meilleure attaque du dernier championnat italien (98 buts inscrits) démarre la saison 2020 - 2021 sur les mêmes bases. En trois journées, l’Atalanta Bergame a gagné trois fois et marqué 13 buts, dont cinq ce week-end face à Cagliari. Les joueurs bergamesques pointent logiquement à la première place de la Serie A, devançant pour le moment l’AC Milan (vainqueur 3-0 de La Spezia) à la différence de buts.

La rencontre entre la Juventus et Naples, qui n’a finalement pas eu lieu, a été l’événement du week-end en Serie A sur fond de Covid-19. En raison de deux cas de joueurs contaminés, le club napolitain n’a pas honoré, dimanche, son déplacement au Juventus Stadium, assurant ne pas avoir eu l’autorisation de la part des autorités sanitaires de la région de Campanie. Mais à l’heure du coup d'envoi - maintenu par les instances sportives italiennes conformément au protocole sanitaire de l’UEFA -, les joueurs de la Juve étaient là, les arbitres aussi et même une poignée de supporteurs. Dans cette histoire, où plusieurs mesures sanitaires semblent contradictoires, Naples risque une défaite 3-0 sur tapis vert.

  • Liga : Le Real Madrid en leader, le Barça tenu en échec

Le Real Madrid a retrouvé le sommet de la Liga. Pour la première fois depuis le début de la saison, le champion d'Espagne en titre a récupéré le fauteuil de leader en maîtrisant Levante (2-0) dimanche, grâce à des buts de Vinicius (16e) et Benzema (95e).

Les Merengue relèguent à trois longueurs le FC Barcelone, tenu en échec par Séville (1-1). "Nous avons souffert dans ce match, mais il fallait souffrir pour gagner", a commenté l'entraîneur madrilène, Zinédine Zidane. "Cela fait trois victoires et un nul en quatre matches, que demander de plus ?"

Le Barça, au Camp Nou, a lui aussi souffert mais n'a pas trouvé les ressources pour s'imposer, montrant par moment le visage triste et inquiétant de la saison dernière. Même s’ils comptent trois point de moins que leur rival madrilène, les Blaugrana comptent, cependant, un match de moins au compteur à l’issue de ce week-end.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine