Roland-Garros: Ferro, une défaite mais des promesses

Paris (AFP) –

Publicité

Pour son tout premier huitième de finale en Grand Chelem, Fiona Ferro (49e) a bousculé Sofia Kenin, N.6 mondiale et lauréate de l'Open d'Australie 2020, avant de s'incliner en trois sets (2-6, 6-2, 6-1) à Roland-Garros lundi. Novak Djokovic a rallié les quarts de finale sans en perdre un seul.

La pluie a perturbé le programme du jour: le dernier huitième de finale du tableau féminin, entre la Tunisienne Ons Jabeur (35e) et l'Américaine Danielle Collins (57e), est reporté à mardi matin.

. Fin de série pour Ferro

Depuis la reprise post-confinement, Fiona Ferro ne savait plus ce que c'était de perdre. Tournois de préparation organisés par la Fédération française de tennis en juillet, à Nice et Cannes, trophée WTA à Palerme, puis trois tours passés Porte d'Auteuil: l'Azuréenne de 23 ans s'attaquait à Kenin forte d'une série de dix-huit victoires d'affilée.

Sous le nouveau toit du Central, tout a bien commencé: après deux premiers jeux timides, elle en a aligné six en manoeuvrant idéalement la jeune Américaine, soit en osant dès le retour ou son deuxième coup de raquette, soit en variant les trajectoires et en prolongeant les échanges.

Mais Kenin s'est ensuite montrée plus incisive et a limité les fautes (16 fautes directes dans le premier set, contre 13 pour le reste du match), quand Ferro, prise de vitesse, a elle perdu en initiative et en solidité.

"Elle a pris la balle plus tôt, a joué plus long, et j'ai eu du mal à réagir", explique celle qui grimpera aux portes du top 40 et deviendra N.1 française, juste devant Caroline Garcia, à l'issue de la quinzaine parisienne.

"Elle a élevé son niveau, et moi j'ai eu du mal à élever le mien", ajoute-t-elle, en rappelant qu'après Palerme, un oedème aux côtes ne lui a permis de se remettre au tennis qu'une semaine et demie avant Roland-Garros.

Ferro, qui court toujours après son premier succès face à une joueuse du top 10, était la dernière Française en lice, tableaux masculin et féminin confondus.

. Djokovic en bulldozer

25 jeux, aucun set: c'est tout ce qu'a laissé en route Novak Djokovic pour atteindre les quarts de finale.

Sa dernière victime, Karen Khachanov (16e), s'annonçait pourtant redoutable, mais le N.1 mondial l'a muselé sans difficulté majeure en moins de 2h30 (6-4, 6-3, 6-3).

Le voilà en quarts de finale à Roland-Garros pour la 14e fois, record de Rafael Nadal égalé.

Et plus qu'à trois victoires d'un exploit majuscule: devenir le premier joueur de l'ère Open, et seulement le troisième de l'histoire, après les Australiens Rod Laver et Roy Emerson, à s'offrir au moins deux fois chacun les quatre trophées du Grand Chelem. Ce que même Nadal et Roger Federer n'ont pas réalisé.

. Kvitova, souvenirs souvenirs

Ses yeux brillants en fin de match ont trahi son émotion: Petra Kvitova (11e), victorieuse 6-2, 6-4 de la Chinoise Shuai Zhang (39e), s'est hissée en quarts de finale sur la terre battue parisienne pour la première fois depuis huit ans (demi-finale perdue contre Sharapova).

"J'étais émue pendant les deux derniers points parce que j'ai repensé (au moment où) j'ai fait mon retour ici en 2017", cinq mois après avoir été blessée au couteau à la main gauche fin décembre 2016 lors d'un cambriolage à son domicile en République tchèque, raconte Kvitova.

"Je n'imaginais pas alors être en quarts de finale ici (de nouveau). Tout m'est revenu, je ne sais pas pourquoi", poursuit la gauchère tchèque.

Cette qualification assure à la double lauréate de Wimbledon (2011 et 2014) de se réinstaller dans le top 10 à l'issue de la quinzaine parisienne.

Kvitova affrontra l'inattendue Laura Siegemund (66e) pour une place dans le dernier carré.

. Tsitsipas/Rublev, première et remake

Stefanos Tsitsipas (6e) et Andrey Rublev (12e), 22 ans tous les deux, ont de nouveau rendez-vous.

Il y a une dizaine de jours, ils s'affrontaient en finale à Hambourg, et Rublev avait eu le dernier mot.

Cette fois, ils se retrouvent en quarts de finale de Roland-Garros, une première pour tous les deux.

Pour s'y inviter, Tsitsipas a maîtrisé le Bulgare Grigor Dimitrov (20e) 6-3, 7-6 (11/9), 6-2 malgré un oeil gauche irrité. Rublev a lui bataillé près de quatre heures (6-7 (4/7), 7-5, 6-4, 7-6 (7/3) avec le Hongrois Marton Fucsovics (63e).