Crise sanitaire: OL Groupe tombe dans le rouge et prévoit de nouvelles pertes

Lyon (AFP) –

Publicité

OL Groupe, la holding cotée coiffant l'Olympique lyonnais, a plongé "dans le rouge" lors de son exercice achevé fin juin, frappé de plein fouet par la crise sanitaire, et table sur un nouveau déficit cette année.

Victime de l'arrêt brutal des compétitions sportives, le groupe a enregistré une perte (part du groupe) de 36,5 millions d'euros, alors qu'il avait été bénéficiaire de 6,2 millions un an plus tôt, selon un communiqué publié mardi.

OL Groupe estime l'impact de la pandémie sur ses comptes à 100 millions d'euros: 50 millions liés à l'arrêt des compétitions et 50 millions de manque à gagner sur ses ventes de joueurs, qui, explique-t-il, n'ont pu se mettre en évidence auprès d'acheteurs potentiels faute de pouvoir jouer.

Le directeur général Thierry Sauvage a précisé à quelques journalistes que l'entreprise réclamait 117 millions d'euros à la Ligue de football professionnel (LFP) pour le préjudice subi. Le Conseil d'Etat devrait "très vite" statuer sur le fond de l'affaire.

M. Sauvage a souligné que l'OL se trouvait sur une "dynamique excellente" dans toutes ses activités avant que n'intervienne le confinement.

De fait, le groupe est encore parvenu à dégager un excédent brut d'exploitation positif de 45,9 millions d'euros (-40%) sur l'ensemble de l'exercice écoulé pour une activité totale de 271,6 millions d'euros (-12%).

L'onéreux recrutement du mercato 2019 et les graves blessures des joueurs majeurs que sont Jeff Reine-Adelaïde et Memphis Depay - qui ont obligé le club à procéder à des recrutements non prévus pour les suppléer - ont entraîné une dérive de 153,7 millions de la dette nette sur contrats joueurs.

Pour autant, la valeur de marché de l'effectif professionnel s'est encore accrue à 480 millions d'euros. La plus-value potentielle est ainsi estimée à plus de 300 millions d'euros, fait valoir l'OL.

Pour l'exercice en cours, OL Groupe peut tabler sur un socle de recettes acquises de 100 à 110 millions d'euros: 25 millions de droits TV lié au décalage de la phase finale de la Ligue des champions, une augmentation de ses droits TV nationaux, plus de 50 millions sur les ventes de joueurs déjà réalisées.

Les partenariats devraient aussi connaître une "hausse historique" pour rapporter 36 millions en 2020/21: entrée en vigueur du contrat maillot "majeur" avec Emirates, "nouvelle mouture" du contrat Adidas, poursuite du "naming" du stade avec Groupama, partenariat de l'équipe féminine avec Mastercard...

Le groupe devrait toutefois rester déficitaire. "Mais on croit toujours autant à nos projets de développement", a relevé M. Sauvage, en réaffirmant, sous réserve d'un arrêt prochain de la crise sanitaire, les objectifs de l'entreprise pour 2023/24: un chiffre d'affaires de 420 à 440 millions d'euros et un excédent brut d'exploitation supérieur à 100 millions d'euros.

Pour rendre ses résultats financiers moins dépendants du football, OL Groupe poursuit malgré la crise son projet de construction d'une nouvelle "arena" à proximité de son stade. Le budget nécessaire a été réévalué de 110 millions à 140 millions d'euros.