Handball: Claude Onesta, une dédicace qui fait polémique

Paris (AFP) –

Publicité

Une dédicace polémique de l'ancien sélectionneur de l'équipe de France de handball Claude Onesta, comparant son successeur à la tête des Bleus Didier Dinart, guadeloupéen, à un "esclave", refaisait surface mercredi après sa publication dans la presse espagnole la veille.

La dédicace remonte à quelques années, en 2014, lors de la sortie du livre de Claude Onesta, "Le règne des affranchis". A cette époque, Didier Dinart, devenu par la suite sélectionneur, était alors l'adjoint de Claude Onesta, et a reçu le livre avec ces mots: +A Didier, l'esclave qui a le plus profité de sa libération... en espérant qu'il ne remette pas les chaînes à ses joueurs... Amitiés Claude+.

Pendant six ans, ces écrits sont restés dans le cadre privé. Une copie du document a été publiée en fin de semaine dernière par un site consacrée à l'actualité ultramarine, puis reprise mardi par la presse espagnole.

"Cette dédicace est complètement dans la sphère privée. C'est un lien que je n'ai qu'avec lui à ce moment-là et qui bien évidemment ne fait pas référence à du racisme", a expliqué à l'AFP Claude Onesta.

"C'est dans la continuité du livre que je lui ai dédicacé. Et le parti pris de mon management était de dire +on va libérer les joueurs, et en les libérant on va leur permettre d'accéder à des niveaux de performance et de responsabilisation qu'ils n'auraient pas eus+", a ajouté le manageur général de la haute performance au sein de l'Agence nationale du sport (ANS).

"Moi, il ne m'en a jamais parlé", a répondu Claude Onesta à la question de savoir comment Didier Dinart avait à l'époque accueilli cette dédicace.

"La ministre des Sports (Roxana Maracineanu, ndlr) a été très étonnée des mots qu'elle a pu lire. Des mots qui paraissent au mieux maladroits", a-t-on indiqué au ministère des sports.

"Elle a l'intention de s'entretenir très rapidement avec les deux hommes", a-t-on ajouté.

"La ministre souhaite ce qu'elle veut, moi je n'ai pas à donner suite à cette situation, ni avec Didier Dinart ni avec personne", a de son côté assuré Claude Onesta qui doit présenter mercredi les grandes lignes de son projet pour réformer le sport de haut niveau.

"Il n'y a aucune ambiguïté", a-t-il dit.