Cyclisme: Julian Alaphilippe efface ses gaffes liégoises

Bruxelles (AFP) –

Publicité

Pas de mauvaise surprise cette fois: le nouveau champion du monde Julian Alaphilippe a remporté la Flèche Brabançonne, sa première victoire avec le maillot-arc-en-ciel, mercredi à Overijse en Belgique.

Le puncheur français a réglé au sprint ses deux compagnons d'échappée, Mathieu van der Poel et Benoît Cosnefroy, trois jours après son immense désillusion dans Liège-Bastogne-Liège, où +Alaf+ s'était rendu coupable d'une célébration trop précoce et d'un écart.

"Il n'y a pas de revanche", a assuré le Français "venu (s)e faire plaisir après la déception de dimanche à Liège". "J'étais vraiment content d'être au départ pour profiter du maillot. C'est un sentiment spécial de gagner avec".

Un après, la semi-classique belge retrouve, en ordre inversé, à ses deux premières places les deux mêmes noms: Alaphilippe et van der Poel qui ont dynamité mercredi la course de 197 kilomètres parsemés de montées.

Leurs attaques à répétition dans les trente dernières bornes ont permis au duo de s'isoler enfin à 11 kilomètres de la ligne après une énième accélération violente du porteur du maillot irisé dans le Moskesstraat, une montée pavée de 500 mètres à 8,3%.

Un autre Français, Benoît Cosnefroy, deuxième de la Flèche Wallonne il y a une semaine, a réussi à les rejoindre après avoir basculé à quelques longueurs au sommet.

Et il a lancé, à un peu plus de 200 mètres, le sprint remporté d'une demi-roue par Alaphilippe qui s'est fait comme dimanche une frayeur en levant les bras alors que le champion des Pays-Bas déboulait sur sa gauche.

Mais à la différence de Primoz Roglic, le petit fils de Raymond Poulidor a été trop court: "Je fais une erreur que je ne fais jamais normalement, a fulminé +MVDP+. J'ai su, quand Alaphilippe est passé devant moi, que j'avais attendu trop longtemps. Je me suis retrouvé à moitié en roue libre entre les deux".

"Je ne vais pas en dormir de la nuit, j'en suis sûr", a lâché le Néerlandais qui peut se rattraper dimanche dans Gand-Wevelgem avant de retrouver Alaphilippe une semaine plus tard sur les routes du Tour des Flandres (18 octobre).

Au palmarès de la Flèche Brabançonne, +Alaf+ succède à son sélectionneur en équipe de France, Thomas Voeckler, le dernier Français à s'y être imposé en 2012.

"Je suis vraiment content, ce n'était pas prévu que je cours ici mais avec l'annulation de l'Amstel (Gold Race, prévue initialement dimanche 10 octobre, ndlr)... C'est une course qui m'a toujours plu", a savouré le champion du monde, la forme au zénith et la confiance à ras bord onze jours avant de découvrir le "Ronde".