Accéder au contenu principal

Mali : Sophie Pétronin, dernière otage française dans le monde, est libre

Sophie Pétronin était retenue en otage depuis le 24 décembre 2016.
Sophie Pétronin était retenue en otage depuis le 24 décembre 2016. Handout/liberons-sophie.fr/AFP | Sophie Pétronin.

L'humanitaire française Sophie Pétronin, enlevée au Mali en décembre 2016, a été libérée après plus de 1 380 jours de détention, a annoncé jeudi la présidence malienne. L'opposant malien Soumaïla Cissé ainsi que deux otages italiens ont également été libérés. Le week-end dernier, plus d'une centaine de jihadistes condamnés ou présumés avaient été libérés au Mali.

Publicité

Après plus de 1 380 jours de détention, l'otage française Sophie Pétronin est enfin libre. Des images tournées à l'aéroport de Bamako et diffusées sur les réseaux sociaux montrent le fils de Sophie Pétronin, Sébastien Chadaud, arrivé mardi au Mali, tomber dans les bras de sa mère à la descente de l'avion, ainsi que Soumaïla Cissé, figure politique malienne, faire de même avec des proches. Deux otages italiens ont également été libérés, Nicola Chiacchio et Pier Luigi Maccalli.

Aucun détail n'a été fourni dans un premier temps sur les circonstances de cette libération annoncée, mais le week-end dernier, plus d'une centaine de jihadistes condamnés ou présumés ont été libérés dans le pays dans le cadre de négociations en vue de la libération de la dernière otage française dans le monde, ainsi que de celle de Soumaïla Cissé.

"Finalement, ce sont quatre otages qui ont été libérés" au Mali
02:22

Aucune information n'a non plus été fournie sur l'état de santé de Sophie Pétronin, 75 ans, et de Soumaïla Cissé, 70 ans. Son fils Sébastien Chadaud a affirmé à France 24 avoir eu confirmation que sa santé était "correcte". "Ma mère c'est un roc et je suis sûr qu'elle va se remettre", a-t-il dit avant de la retrouver. "Un médecin devrait l'ausculter assez rapidement", a précisé Serge Daniel, correspondant de France 24 à Bamako.

Libération de Sophie Pétronin : "Ma mère c'est un roc, je suis sûr qu'elle va se remettre"
00:29
"Un medecin devrait ausculter Sophie Pétronin assez rapidement"
01:49

L'Élysée a aussi confirmé ce dénouement dans un communiqué : "Le président de la République a appris avec un immense soulagement la libération de Madame Jeannine 'Sophie' Pétronin, travailleuse humanitaire française retenue en otage au Mali depuis près de quatre ans. Heureux de la savoir libre, il adresse un message de sympathie à sa famille et à ses proches". Emmanuel Macron s'est également félicité de la libération de Soumaïla Cissé.

Le président accueillera Sophie Pétronin à son retour en France vendredi. "Je viens d’échanger quelques mots par téléphone avec Sophie Pétronin. Quelle joie d’avoir entendu sa voix et de savoir qu’elle est maintenant en sécurité ! Je l’accueillerai à son retour en France demain", a tweeté Emmanuel Macron dans la nuit de jeudi à vendredi.

La libération des otages avait déjà fait l'objet de rumeurs, il y a 48 heures. "Mais, il n'y avait aucune source officielle qui l'annonçait. J'avais moi-même travaillé sur ce sujet depuis samedi. J'avais eu confirmation qu'un transfert avait été entamé, puis plus rien", explique le journaliste de France 24 Wassim Nasr, spécialiste des mouvements jihadistes. "Je pense qu'on peut affirmer maintenant qu'ils sont libres."

Libération de Sophie Pétronin : "Elle a profité de la dynamique liée à la libération de Soumaïla Cissé"
06:25

"Sophie Pétronin a profité du deal qui a été fait concernant l'opposant Soumaïla Cissé. Elle était très malade. Ils voulaient la libérer, mais y trouver aussi leur compte", précise notre journaliste, en faisant référence à la libération de plus d'une centaine de jihadistes le week-end dernier.

Un "échange" qui n'est pas au goût de tous, sur place au Mali, selon le correspondant de France 24 à Bamako, Serge Daniel. "Ça provoque ici un débat. L'association malienne de défense des droits de l'Homme dit que libérer des otages c'est bien, mais libérer des terroristes (…) pose problème. Les humanitaires ne voient pas d'un bon œil ce genre de troc", souligne notre correspondant.

Libération de Sophie Pétronin : "Les humanitaires ne voient pas d'un bon œil ce genre de troc"
01:00

Détenue depuis quatre ans

Sophie Pétronin, qui dirigeait une petite ONG franco-suisse venant en aide aux enfants souffrant de malnutrition, a été enlevée le 24 décembre 2016 à Gao, dans le nord du Mali, et était détenue par le Groupe pour le soutien de l'islam et des musulmans (GSIM), lié à Al-Qaïda.

Elle est apparue dans des vidéos diffusées en 2017 et 2018 par le GSIM. La dernière vidéo où elle apparaissait avait été reçue mi-juin 2018. Elle la montre très fatiguée, le visage émacié, en appelant au président français Emmanuel Macron, estimant que le chef de l'État l'avait "oubliée".

Le fils de Sophie Pétronin, Sébastien Chadaud-Pétronin, qui interpellait régulièrement les autorités françaises, avait estimé, en mai 2019, que sa mère était "sacrifiée" par le refus, selon lui, de la France de négocier avec les ravisseurs. "La volonté [d'Emmanuel Macron] ne suffit pas, maintenant il faut des actes", avait-il affirmé à l'époque sur France Info.

Sa famille avait annoncé, le 1er avril 2020, que le gouvernement lui avait transmis une preuve de vie récente.

Soumaïla Cissé, ancien chef de l'opposition parlementaire et deuxième à trois reprises de l'élection présidentielle, avait pour sa part été kidnappé le 25 mars, alors qu'il était en campagne pour les législatives dans son fief électoral de Niafounké, dans la région de Tombouctou, au nord-ouest du Mali. 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.