Roland-Garros: "C'est un peu surréaliste", estime Iga Swiatek

Paris (AFP) –

Publicité

Être en finale à Roland-Garros, "c'est un peu surréaliste" pour moi: Iga Swiatek (54e), devenue à 19 ans la deuxième Polonaise de l'ère Open à accéder à une finale en Grand Chelem, n'en revient toujours pas.

Victorieuse de sa demi-finale en deux sets (6-2, 6-1) face à Nadia Podoroska (131e), la jeune Polonaise sait qu'elle va devoir "monter d'un cran" et garder la tête froide face à sa future adversaire (Sofia Kenin ou Petra Kvitova) samedi si elle veut espérer l'emporter.

Q: C'était votre première demi-finale en Grand Chelem. Comment vous sentez-vous après cette victoire ?

R: "C'est un peu surréaliste. Je sais que je suis capable de jouer un tennis de grande qualité, mais jamais je n'aurais imaginé pouvoir en arriver là. (...) Je suis un peu submergée par les émotions. Pendant le match, j'ai réussi à rester concentrée, à faire preuve d'efficacité. Même au 2e set, je n'étais pas particulièrement nerveuse, car je savais que je la dominais. J'ai juste essayé d'appliquer les mêmes recettes (que dans les tours précédents). Dans un coin de ma tête, je savais que j'étais en demi-finale, mais j'ai voulu d'abord penser à ma technique et à ma tactique. (Après la balle de match), j'ai ressenti un soulagement. Même si je dominais les échanges, c'était stressant pour moi. Donc je suis vraiment ravie d'avoir gagné. Je vais savourer ce moment".

Q: Comment allez-vous aborder la finale samedi ?

R: "Je sais que cela va être un match ardu contre une joueuse qui sera plus expérimentée et qui a l'habitude de ce genre de rendez-vous. Ce sera un match serré, c'est sûr. Il va falloir que je monte d'un cran et que je mette la barre plus haut. Habituellement je joue mieux sous pression. Donc si j'arrive à ne pas être submergée par mes émotions, tout ira bien. La raison pour laquelle j'ai été si efficace jusqu'à maintenant, c'est que j'ai réussi à rester super concentrée et à empêcher mes adversaires de jouer leur meilleur tennis. C'est ce que je vais essayer de faire samedi, mais ça va être compliqué. Quelle que soit mon adversaire, je sais qu'elles sont toutes les deux très fortes, donc je n'ai pas d'attentes particulières. Que je gagne ou que je perde, je vais juste essayer de jouer mon meilleur tennis. Donc je ne me mets pas la pression."

Q: Vous aviez dit que vous comptiez poursuivre vos études d'ici un an ou deux. Est-ce que ce qui se passe en ce moment pour vous au niveau tennis peut vous amener à revoir vos plans pour l'avenir ?

R: "C'est difficile de prendre une décision maintenant. Je sais que dans le tennis, je peux accomplir de grandes choses, donc pour le moment je vais me concentrer là-dessus. Mais vous savez, je n'ai que 19 ans, j'ai encore du temps devant moi. Peut-être que mon envie d'apprendre et d'étudier de nouvelles choses va être la plus forte. Mais je ne vais certainement pas prendre une décision maintenant. Ce serait trop compliqué si j'avais à étudier pendant un tournoi comme celui-ci. Donc pour le moment, je veux vraiment porter toute mon attention sur le tennis pour devenir la meilleure possible. Et je me déciderai plus tard. Mais si je devais continuer à disputer des demi-finales ou des finales en Grand Chelem, je vois mal comment je pourrais poursuivre des études en même temps. Donc je vais attendre de voir comment les choses se passent pour moi".