Accéder au contenu principal
REPORTAGE

À Goris, en Arménie, la solidarité s'organise pour accueillir les déplacés du Haut-Karabakh

Des bénévoles organisent des ateliers de chants avec de jeunes déplacés au Centre Nexus pour les Arts.
Des bénévoles organisent des ateliers de chants avec de jeunes déplacés au Centre Nexus pour les Arts. © France 24
|
Vidéo par : Mohamed FARHAT
4 mn

Alors que les combats continuent de faire rage dans le Haut-Karabakh, femmes et enfants fuient l'enclave en grand nombre. Ils trouvent refuge en territoire Arménien. À Goris, partout la solidarité s'organise pour les accueillir. Reportage. 

Publicité

En temps normal, les hôtels de Goris, en Arménie, accueillent les touristes venus admirer les majestueux paysages de montagne. Mais depuis peu, ces établissements sont occupés par les familles qui ont fui le Haut-Karabakh. "Quand le bombardement a commencé, nous nous sommes habillés et nous nous sommes réfugiés dans un sous-sol, explique Anush, comptable d'Askeran, Haut Karabakh. Mais nous avons vite vu que la situation était hors de contrôle et nous avons décidé de fuir en Arménie." 

"Nous sommes très reconnaissants envers notre peuple arménien qui nous a accueilli et fait qu'on peut manger cette soupe chaude, poursuit une autre déplacée, employée des télécoms de Stepanakert, Haut-Karabakh. Nous étions partis pieds nus, et ici ils nous habillent et nous nourrissent."

Les hôtels accueillent gratuitement les personnes déplacées. Et cette solidarité s'étend sur tout le territoire arménien. Dans la capitale, Erevan, un club de football accueille de son côté 60 enfants et adolescents qui ont fui la zone de guerre.  

Dans un atelier de musique, d'autres bénévoles se mobilisent. "Nous avons déjà organisé de nombreux ateliers en ville la semaine dernière, explique Anna Mikaelian, du Centre Nexus pour les Arts. Nous sommes musiciens, donc la première chose que nous avons voulu faire quand la guerre a éclaté, c'est de nous mobiliser, et comme le dit l'un de mes amis, chacun doit se battre avec sa propre arme."

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.