Accéder au contenu principal

Euroligue: l'Asvel trop maladroite pour battre Milan

Villeurbanne n'a pas réussi à battre l'AX Milan lors de la 2e soirée de l'Euroligue
Villeurbanne n'a pas réussi à battre l'AX Milan lors de la 2e soirée de l'Euroligue Olivier CHASSIGNOLE AFP/Archives
3 mn
Publicité

Paris (AFP)

Villeurbanne n'a pas réussi à battre l'AX Milan vendredi, lors de la 2e soirée de l'Euroligue messieurs de basket-ball, et le score final (87-73) reflète l'écart d'efficacité entre des Italiens costauds et des Français maladroits.

Menée de trois points seulement (20-17) après un premier quart-temps consacré à organiser sa défense, l'Asvel est revenue à un point seulement dès la reprise, mais un panier à trois points de Rodriguez a aussitôt douché l'enthousiasme des Français, d'abord victimes d'un cinglant 7-2 en deux minutes puis distancés 31-20 au bout des deux suivantes.

Le deuxième quart-temps a logiquement été plombé par ce démarrage raté mais l'écart, qui a brièvement atteint 12 points, a diminué grâce à un superbe panier à trois points de William Howard, sans opposition. Puis l'Asvel est même revenue à quatre points (40-36) grâce à une belle séquence collective, enfin, conclue par Amine Noua.

Menée 45-40 à la pause, l'Asvel ne s'en sortait pas si mal, autour d'un solide Moustapha Fall. "Il faut d'abord qu'on fasse des efforts en défense", a résumé TJ Parker. Mais ses joueurs ont tout de suite perdu des ballons d'attaque, continué à rater des lancers francs et se sont fait punir, malgré la rentrée de Guerschon Yabusele, guéri du coronavirus: 57-45 puis 59-47 pour Milan (+12), tout était à refaire.

L'écart est redevenu raisonnable, 61-54 au début de la dernière période, grâce à un 16-14 encourageant dans le troisième quart-temps. Et l'Asvel est encore revenue à quatre points (61-57) grâce à Yabusele, mais Milan, porté par Sergio Rodriguez et Luigi Datome, a remis un gros coup d'accélérateur pour se détacher: 78-62 (+16) à quatre minutes du buzzer.

C'est la deuxième défaite en Euroligue pour les hommes de TJ Parker, le frère cadet de Tony, qui avaient perdu de justesse à Valence (65-63). Elle survient aussi après une courte défaite en Elite (104-102), dimanche dernier face à Bourg-en-Bresse.

Trois occasions de se racheter et de se relancer vont arriver très vite: dimanche à Cholet en Elite, puis mardi et jeudi à l'Astroballe, encore en Euroligue, face au Panathinaïkos et à l'Etoile Rouge de Belgrade.

C'est la deuxième saison d'affilée de Villeurbanne en Euroligue et le rythme s'accélère.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.