Accéder au contenu principal

Top 14: démonstration rochelaise à Bayonne

Le troisième ligne aile sud-africain de La Rochelle, Dillyn Leyds, marque un essai lors du match de Top 14 à Bayonne, le 9 octobre 2020
Le troisième ligne aile sud-africain de La Rochelle, Dillyn Leyds, marque un essai lors du match de Top 14 à Bayonne, le 9 octobre 2020 Iroz Gaizka AFP
2 mn
Publicité

Bayonne (AFP)

La Rochelle, au repos forcé depuis quatre semaines, n'a pas fait de détail pour s'imposer sur le terrain de Bayonne (36-19), bonus offensif en prime, vendredi soir, en ouverture de la 4e journée de Top 14.

Ce succès, le premier des hommes de Jono Gibbes hors de leurs bases depuis dix mois, les lance complètement dans ce championnat tronqué par les reports.

L'Aviron, dépassé dans tous les secteurs, n'a pu confirmer l'impression laissée à Paris le week-end dernier (26-19). En tête à la mi-temps du premier acte grâce à la botte de Germain (5 sur 5 au final) et un essai de l'ailier Luc suite à une belle prise d'intervalle de Barthélémy (13-6), les hommes de Yannick Bru se sont montrés incapables de contenir la fougue rochelaise ensuite.

Plus entreprenant, serein et sûr de ses forces, le Stade a logiquement pris le dessus sur son hôte avant la pause, en inscrivant trois essais en un quart d'heure.

Une passe au pied de Plisson, qui a laissé filer de son côté 10 points au pied, à destination de Doumayrou a d'abord fait mouche (25). Puis une double sautée de Sinzelle sur un vrai temps fort visiteur a envoyé Botia derrière la ligne et le Bayonnais Luamanu dix minutes sur son banc pour antijeu (36). Enfin, l'ailier springbok Leyds a percé grand champ et conclu en essai une action en première main née d'une mêlée pourtant chahutée (16-29, 40).

A la reprise, les Basques sont revenus avec d'autres intentions. Germain a récompensé ses avants (46) mais les visiteurs n'ont rien lâché, emportant leur proie sur un ballon porté applati par Alldritt (50) laissant peu de doute alors sur l'issue finale.

D'autant que la défense jaune et noire n'a rien laissé passer, notamment sur cinq penaltouches locales - trois à dix minutes du terme, deux plus près de la sirène - improductives en terme de points et symboliques de l'impuissance bayonnaise du soir.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.