Accéder au contenu principal

Attaque d'un commissariat à Champigny: "Nous serons intraitables", assure Castex

Jean Castex le 7 octobre 2020
Jean Castex le 7 octobre 2020 Ludovic MARIN AFP/Archives
3 mn
Publicité

Paris (AFP)

Le Premier ministre Jean Castex a assuré lundi que le gouvernement serait "intraitable" face aux auteurs d'attaques contre des policiers, après celle d'un commissariat à Champigny-sur-Marne par une quarantaine de personnes aux tirs de mortiers d'artifice samedi soir.

"Quand on voit un commissariat attaqué, comme récemment à Champigny-sur-Marne, quand on voit deux policiers, comme dans le Val-d'Oise la semaine dernière, sauvagement agressés, on se dit que c'est l'État et la République qui sont pris pour cibles", a estimé le Premier ministre sur franceinfo.

"Nous serons intraitables", a-t-il ajouté. "Les policiers à Champigny-sur-Marne, de ce que je connais des faits, ont fait preuve d'un immense sang-froid, ils ont parfaitement agi et je les soutiens totalement, comme le ministre de l'Intérieur qui s'est rendu sur place hier soir".

Il a estimé que "dans ce qui se passe à Champigny ou ailleurs, il y a le fait qu'on dérange tous ces trafics, par les moyens que nous employons. Cela ne leur plaît pas, ils réagissent, mais ils auront affaire à nous, on ne se laissera pas faire", a-t-il assuré

L'insécurité "c'est le point faible de notre pays, nous devons à tout prix réagir et nous le faisons", a-t-il aussi reconnu.

Il a assuré qu'il "donnerait les moyens nécessaires" aux forces de l'ordre, en rappelant que 10.000 postes de policiers supplémentaires doivent être créés sur le quinquennat d'Emmanuel Macron et que le budget de la justice va augmenter de 8% en 2021 pour "renforcer la réponse pénale".

Le gouvernement déploie aussi "un nouvel outil", les "contrats de sécurité intégrée", dont le premier a été signé avec la mairie à Toulouse où M. Castex a annoncé vendredi l'arrivée d'ici la fin 2021 de 111 policiers nationaux. La Ville débloquera de son côté de nouveaux moyens humains et matériels.

Interrogé pour savoir s'il fallait armer les policiers municipaux, Jean Castex a indiqué que le gouvernement allait "revoir le rôle des polices municipales et les renforcer", autour de "la question de l'armement" et "la question de leurs prérogatives en matière de constatation d'infractions". "Une proposition menée par deux députés sera examinée prochainement à l'Assemblée nationale et c'est dans ce cadre que nous allons agir", a-t-il dit.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.