Ligue des nations : chahutés, les Bleus s'imposent 2 buts à 1 face à la Croatie

Antoine Griezmann célèbre son but inscrit face à la Croatie au stade Maksimir à Zagreb.
Antoine Griezmann célèbre son but inscrit face à la Croatie au stade Maksimir à Zagreb. © Franck Fife, AFP

En difficulté malgré un but initial d'Antoine Griezmann, l'équipe de France remporte sa troisième victoire en quatre matches de Ligue des nations, trois jours après le nul contre les Portugais (0-0), vainqueurs mercredi de la Suède (3-0) à un mois du match retour contre la France à Lisbonne.

Publicité

La France est la bête noire de la Croatie. En huit confrontations, les Bleus n'ont en effet jamais perdu face à l'équipe au damier rouge et blanc : les Croates ont à nouveau essuyé une défaite mercredi 14 octobre lors de la 4e journée de la Ligue des nations malgré le retour de leur maître à jouer, Luka Modric.

Après une première période dominée par l'équipe de France, les Bleus ont souffert face à une équipe croate portée par les 6 300 spectateurs du stade Maksimir de Zagreb.

Les Bleus ont cru se rendre le match facile après le 33e but de Griezmann en sélection, inscrit après seulement huit minutes de jeu, mais la Vatreni n'a pas abdiqué.

Entre les champions du monde français et leurs victimes en finale du Mondial-2018, déjà battus à l'aller le mois dernier à Saint-Denis (4-2), l'écart était cette fois plus resserré. À l'expérience, grâce à une pointe d'efficacité supplémentaire, les Bleus ont néanmoins réussi à prolonger leur invincibilité contre la sélection au damier rouge et blanc.

Au coup d'envoi, Deschamps avait choisi de lancer Anthony Martial, plutôt qu'Olivier Giroud, associant l'avant-centre de Manchester United à Griezmann, dont c'était la 40e sélection consécutive, et Mbappé, engagé dans deux jours avec le Paris Saint-Germain en championnat.

Avec N'Golo Kanté en tribune et Paul Pogba sur le banc, le milieu avait une allure inhabituelle autour du Rennais Steven Nzonzi, associé à Adrien Rabiot et Corentin Tolisso. En défense, Ferland Mendy était expatrié à droite pour laisser le côté gauche à Lucas Digne, autour de la charnière classique par Raphaël Varane et Clément Lenglet.

Si Mbappé a allumé les premières mèches, la lumière est venue d'un débordement du gaucher Mendy qui a pris de vitesse son vis-à-vis pour centrer du pied droit. Sa tentative, repoussée par la défense, a été exploitée parfaitement par Griezmann, dont la lourde frappe a fait trembler la barre transversale avant de trouver les filets.

Lloris tient la baraque

En difficulté au Barça, pas à son niveau contre le Portugal, le numéro 7 des Bleus a fêté son efficacité offensive retrouvée d'une petite danse, avant de recevoir un baiser appuyé de Lenglet, son coéquipier en Catalogne.

Même s'il traverse "une période un peu plus compliquée sur le plan offensif, (...) on sait qu'il a cette faculté à répondre présent pour cette équipe de France, soyons patients", avait exhorté la veille Lloris, en bon capitaine.

La prédiction du gardien de Tottenham s'est vérifiée, mais cela n'a pas empêché les Bleus de souffrir sous les coups de boutoir des Croates, déterminés à enfin faire mordre la poussière à leur bête noire.

La sélection au damier rouge et blanc n'a rien lâché jusqu'à l'égalisation de Nikola Vlasic (65e) et elle a même crû rééditer la performance à la toute fin du match, mais Lloris s'est imposé sur des frappes (86e, 90e) avant deux dernières sorties aériennes dans le temps additionnel.

Les Bleus ont aussi eu plusieurs occasions franches : Mbappé a manqué la cible (15e), avant que l'arbitre ne regarde Martial s'écrouler dans la surface sur une poussette de Vida (19e), sans mettre son sifflet à la bouche. En seconde période, l'entrant Pogba a failli remettre les Bleus dans le sens de la marche, mais sa frappe a été repoussée par Dominik Livakovic (77e).

Heureusement pour eux, Mbappé les a sortis de l'ornière (79e) sur un superbe centre de Digne en demi-volée, après un long service de Pogba.

Après ce résultat heureux, les Bleus vont pouvoir venir disputer une finale de groupe alléchante le 14 novembre à Lisbonne contre le Portugal, vainqueur 3-0 de la Suède mercredi.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine