Dans la presse

Nantes : la maison de l'horreur

Presse française, VENDREDI 22 AVRIL. C’est un fait-divers macabre qui fait la une des journaux français. Les cadavres de 5 des 6 membres d’une famille ont été découverts dans leur propriété, enterrés sous la terrasse. Le père lui, est introuvable… A voir aussi : Quatre ans de présidence Sarkozy… Et aussi : Les CRS privés de bière et de vin pendant le service…

Publicité

 

      L’histoire fait froid dans le dos…mais fascine les quotidiens ce vendredi. France Soir en fait notamment sa Une en titrant « Tragédie : La famille assassinée » et en publiant une photo de famille.
 
La mère, la fille et les deux garçons, retrouvés morts par balle enterrés.
Seul manque le père âgé de 50 ans, qui est donc bien évidemment activement recherché…
Une histoire pleine de zone d’ombres d’où le titre du Parisien qui en fait également sa Une « Enquête sur le mystère de Nantes ».
Le Parisien publie les photos de chacun des membres de la famille et leurs prénoms : Agnès, la mère, Arthur, Thomas, Anne et Benoît, les enfants et puis Xavier, le père.
 
Ce père qui cristallise toutes les interrogations… Puisqu’il est introuvable. Il aurait été localisé dans les environs de Fréjus (Var) grâce à un retrait de carte bancaire appartenant à la famille…
Selon des témoins, le père aurait par ailleurs été aperçu il y a une quinzaine de jours remplissant le coffre de sa voiture avec de "gros sacs".Les enquêteurs continuent leurs recherches mais selon Le Parisien ils penchent pour l'hypothèse d'un scénario méticuleusement préparé à l'avance : aucune trace de lutte ou de violence n'a été constatée dans la maison, mais les armoires ont été vidées, le bail de la maison avait été résilié, et une semaine avant la disparition, le directeur de l'établissement où étaient scolarisés les deux plus jeunes enfants avait reçu une lettre annonçant que suite à une mutation professionnelle, toute la famille quittait le pays pour l'Australie. Par ailleurs, le père aurait expliqué à certains proches qu'il était agent secret et qu'il partait dans le cadre d'un programme de protection des témoins.
 
Autant d’éléments qui intéressent les journaux ce matin qui oscillent entre « L’horreur » de cette affaire comme Métro, et le caractère énigmatique de l’histoire : « Tuerie à huis-clos » titre 20 minutes.
 
      Egalement à la une de la presse ce vendredi, un bilan : les quatre ans de Nicolas Sarkozy à l’Elysée…  Et ce à un an de la présidentielle de 2012.
Et selon les journaux, le bilan n’est pas le même…
 
Selon Libération, les Français sont désenchantés. « Quatre ans de Sarkozy : Voyage dans une France perdue » titre le quotidien.
 
Libération qui a rencontré des Français, « inquiets et déçus par la politique du chef de l’Etat ». Exaspérés même…
 
La population française est également plus fragmentée, aussi : riches, pauvres, jeunes, vieux, urbains, banlieusards… nous dit Nicolas Demorand dans son édito : « Autant de petites France qui vivent juxtaposées, parfois opposées, unies simplement par la peur du déclassement ».
 
C’est un tout autre état des lieux que Le Figaro met en avant puisque le journal reprend en détails un document publié par l’Elysée qui dresse un bilan très positif des quatre dernières années de Nicolas Sarkozy et ce sur tous les plans : la diplomatie, la sécurité, l’environnement, l’emploi.
« En matière sociale, le chef de l'État a tout fait pour limiter l'impact de la crise »  nous dit le document que commente le Figaro.
 
 
     La dernière décision du président de la République ne semble pourtant pas vraiment séduire. C’est ce que soulignent les journaux économiques ce matin.
 
« Prime Sarkozy : le tollé » titre La Tribune
Cette prime on en a beaucoup parlé depuis hier… Elle sera versée aux salariées et sera obligatoire dans les entreprises de plus de 50 salariés dont les dividendes augmentent…
 
Une idée qui ne satisfait personne nous disent Les Echos « Patronat et syndicat critique la prime contre dividendes »
La mesure, sans montant fixe, est jugée trop chère ou inégalitaire par le patronat soulignent Les Echos. Et selon le quotidien, les syndicats eux critiquent autant un miroir aux alouettes qu’un pis-aller et rappellent qu’ils préfèrent des hausses de salaire.
 
 
 
      Et enfin les journaux ont tous traité cette information ce matin : Les CRS ne peuvent plus plus boire de bière ou de vin durant leur repas… Une note interne de la direction vient de l’interdire… Les CRS privés de vin rouge titre Le Parisien
Cette note revient sur une circulaire ancienne qui interdisait la consommation d'alcool dans les commissariats mais autorisait le vin ou la bière aux repas.
C’est désormais interdit.
Une décision prise après la publication en octobre dernier de photographies par le site internet Bakchich. On y voit des policiers en marge des manifestations lycéennes qui boivent des bières. Des photos qui avaient ému l'opinion. D’où cette interdiction…
Les CRS eux s’élèvent contre cette mesure. «On veut faire de nous des curés, mais sans le vin de messe», résume un syndicaliste dans les colonnes du journal..
 
Les liens soulignés renvoient, lorsque cela est possible, vers les articles cités, mais certains journaux offrent à leurs lecteurs un contenu web différent du contenu papier. NB : Cette page n’est ni un blog, ni un article, mais un aperçu du travail de préparation de la chronique vidéo ci-dessus.
 
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.
 
 

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine