Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Nuages sur le mariage princier à Monaco"

Presse française, MERCREDI 29 JUIN. Le mariage de Charlène et Albert II aura-t-il bien lieu dans deux jours ? Des rumeurs affirment que la fiancée aurait voulu tout annuler et quitter le rocher… A voir aussi : Christine Lagarde prend la tête du FMI… Et aussi : Ses successeurs à Bercy…Et enfin : Martine Aubry officiellement candidate…

Publicité

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
      Tous les journaux français en parlent ce matin, la presse people comme les quotidiens dits « sérieux » Charlène Wittstosck, la fiancée du prince Albert de Monaco, aurait tenté de fuir pour échapper au mariage.
C’est La folle rumeur qui alimente les journaux comme France Soir.
A l’origine de cette rumeur, le site internet du magazine L'Express. Selon lui, la jeune femme aurait appris « que la vie privée d’Albert n’était pas aussi exemplaire que ce qu’elle l’imaginait » et se serait enfuie à l’aéroport pour partir en Afrique du Sud où elle aurait été interceptée par la police de l'aéroport après l'intervention du Palais.
Selon le site internet, elle aurait appris l’existence d’un enfant naturel d’Albert, le troisième ! Il a déjà confirmé en 2005 l’existence d’Alexandre, aujourd’hui âgé de 8 ans, qu’il a eu avec une hôtesse de l’air, et de Jazmin 19 ans.
Dans les colonnes duFigaro, le Palais princier monégasque dément avec la plus grande fermeté ce qu’il qualifie d’«allégations mensongères» : Monaco dément la rumeur du départ de Charlène. «Ces rumeurs n'ont pour but que de nuire gravement à l'image du Souverain, par conséquent à celle de Mlle Wittstock, et portent un préjudice grave à cet événement heureux», réplique le Palais au travers d'un communiqué.  «C'est du délire, tout est faux», affirme Thierry Lacoste, l’avocat et ami d’Albert II.
Le Parisien parle lui aussi de Nuages sur le mariage princier mais publie également une photo datant de mardi des deux fiancés ensemble.
 
       Charlène n’est pas la seule femme à la une de la presse française ce matin. Deux autres se partagent les premières pages des quotidiens. Christine Lagarde et Martine Aubry. L’une a été élue, l’autre pas encore, mais elle a annoncé sa candidature…
 
« L’histoire retiendra qu’en l’espace de 24h, deux femmes ont pris tout l’espace qu’occupait Dominique Strauss-Kahn il y a quelques semaines encore. » écrit Libération qui titre FMI : Lagarde prend la suite. Le quotidien revient sur son parcours, sa carrière d’avocate, son arrivée très tardive en politique et même ses années de pratique de la natation synchronisée dont elle a gardé une devise bien utile en politique : « Serre les dents et tais-toi ».
 
La nouvelle directrice du FMI également à la une des Echos. Une élection qui n’est pas une surprise puisqu’elle bénéficiait du soutien de la Chine, de la Russie, des Etats-Unis, du Brésil…C’est ce que nous disent Les Echos qui titrent Un quasi plébiscite pour Christine Lagarde à la tête du Fonds Monétaire International 
Le quotidien économique qui souligne qu’elle a beaucoup soigné son partenaire américain lors de ses années à Bercy
C’est la première fois qu’une femme prend la tête de l’institution. Son mandat commencera le 5 juillet et ce pour une durée de 5 ans. L’Elysée se réjouit qu'une femme accède à cette importante responsabilité internationale rapporte Le Figaro.
Le quotidien qui titre Lagarde à la tête du FMI « Une victoire pour la France » reprenant ainsi les mots de Nicolas Sarkozy….
 
Christine Lagarde quitte donc son poste de ministre de l’Economie. Paris va devoir procéder à un remaniement. Dès aujourd’hui… La presse qui revient ce matin ses successeurs potentiels à Bercy. Au moins trois noms sont cités : Bruno Le Maire, François Baroin et Valérie Pécresse. Le Figaro : Le match des quadras pour succéder à Lagarde.
Jusqu’à très récemment, François Baroin, actuellement ministre du Budget et porte-parole du gouvernement, semblait tenir la corde. Il a été reçu à Matignon, hier en milieu d'après-midi. Mais les deux autres noms ne sont totalement hors-course : Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur, et surtout Bruno Le Maire, ministre de l'Agriculture ont leurs chances. Le Parisien parie sur la candidature de ce dernier. Principal atout, il est polyglotte alors que François Baroin a des difficultés en anglais.
 
       La question de la succession se pose aussi pour Martine Aubry …Lasecrétaire générale du PS a officiellement annoncé sa candidature à la primaire.
La encore ce n’est pas vraiment une surprise souligne Le Figaro qui titreMartine Aubry, finalement candidate.
La décision de la patronne du laisse en suspens la question de la direction du parti durant la campagne interne.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.