Accéder au contenu principal
Focus

"Naufrage des enfants" : 6 ans après, la marine italienne sur le banc des accusés

Quatre petites Syriennes mortes lors du naufrage du 11 octobre 2013. 480 personnes, en grande majorité des demandeurs d'asile Syriens, ont été entassés par leurs passeurs Libyens dans un bateau de pêche. En pleine mer Méditerranée, une bande rivale ouvre le feu… Pendant 5 heures l'embarcation va prendre l'eau avant de chavirer : 268 morts dont 60 enfants. Et de nombreux SOS dont le traitement, par les autorités italiennes et maltaises, soulèvent de graves questions… Le 3 décembre 2019, à Rome, s'est ouvert un procès inédit : deux officiers italiens - de la marine militaire et des garde-côtes - accusés d'homicide multiple par imprudence.
Quatre petites Syriennes mortes lors du naufrage du 11 octobre 2013. 480 personnes, en grande majorité des demandeurs d'asile Syriens, ont été entassés par leurs passeurs Libyens dans un bateau de pêche. En pleine mer Méditerranée, une bande rivale ouvre le feu… Pendant 5 heures l'embarcation va prendre l'eau avant de chavirer : 268 morts dont 60 enfants. Et de nombreux SOS dont le traitement, par les autorités italiennes et maltaises, soulèvent de graves questions… Le 3 décembre 2019, à Rome, s'est ouvert un procès inédit : deux officiers italiens - de la marine militaire et des garde-côtes - accusés d'homicide multiple par imprudence. France 24

Un procès inédit s’ouvre ce mardi à Rome, en Italie. Deux officiers de la marine militaire et des garde-côtes sont accusés d'homicide involontaire et de non-assistance à personne en danger. Le 11 octobre 2013, un bateau de migrants syriens coulait en Méditerranée - faisant 268 morts ou disparus, dont 68 enfants. Alertées plusieurs fois au téléphone par les passagers eux-mêmes, les autorités italiennes sont accusées d'avoir plus que tardé à envoyer les secours. Enquête de Natalia Mendoza, Juliette Dubois, Lorenza Pensa et Mélina Huet.

Publicité

Une émission préparée par Patrick Lovett et Malcolm Surer.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.