Journal de l'Afrique

Au Mali, le colonel Goita prend la tête de la junte, IBK toujours détenu

Le colonel Goita, nouvel homme fort de Bamako
Le colonel Goita, nouvel homme fort de Bamako © afp

Un colonel de l'armée malienne, Assimi Goita, s'est présenté mercredi comme le nouvel homme fort à Bamako, au lendemain du coup d'Etat ayant renversé le président Ibrahim Boubacar Keïta, un putsch unanimement condamné à l'étranger. 

Publicité

"Je me présente : je suis le colonel Assimi Goita, le président du Comité national pour le salut du peuple", a déclaré à la presse l'officier qui était apparu dans la nuit de mardi à mercredi à la télévision nationale aux côtés d'autres militaires.     

Le colonel a estimé que son pays se trouvait "dans une situation de crise socio-politique, sécuritaire" et n'avait "plus le droit à l'erreur".  L'opposition malienne estime, quant à elle, que le coup d'Etat militaire a "parachevé" sa lutte pour obtenir le départ du président Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) et se dit prête à élaborer avec la junte une transition politique.Elle veut fêter vendredi "la victoire du peuple malien". 

De son côté, la France, engagée au Sahel où elle combat les groupes jihadistes qui ont contribué à déstabiliser le Mali, a estimé, par la voix du président Emmanuel Macron, que "la lutte contre les groupes terroristes et la défense de la démocratie et de l'Etat de droit sont indissociables".

Dans ce journal, nous recevons Seidik Abba, journaliste et écrivain, spécialiste du Sahel. Nous irons également à Bamako et vous entendrez l'analyse de Marc-André Boisvert, spécialiste de l'armée malienne.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine