Accéder au contenu principal

Présidentielle aux Seychelles : victoire inédite de l'opposition

Des partisans de Wavel Ramkalawan célèbre la victoire de leur candidat dans les rues de la capitale Victoria sur l'île de Mahé le 25 octobre.
Des partisans de Wavel Ramkalawan célèbre la victoire de leur candidat dans les rues de la capitale Victoria sur l'île de Mahé le 25 octobre. © Rassin Vannier, AFP
3 mn

C'est une victoire historique pour l'opposition dans un pays où tous les chefs d'État étaient issus de l'ex-parti unique depuis plus de quatre décennies. Le pasteur anglican Wavel Ramkalawan l'emporte dès le premier tour et devient ainsi le cinquième président des Seychelles, depuis leur indépendance en 1976.

Publicité

Le pasteur anglican Wavel Ramkalawan a remporté dès le premier tour la présidentielle aux Seychelles, une victoire historique pour l'opposition dans un pays où tous les chefs d'État étaient issus de l'ex-parti unique depuis plus de quarante ans, a annoncé dimanche 25 octobre la commission électorale.

Candidat de Linyon Democratik Seselwa (LDS) [Union démocratique seychelloise], Wavel Ramkalawan a rassemblé 54,9 % des voix, contre 43,5 % pour le président sortant, Danny Faure, et devient le cinquième président de cet archipel depuis son indépendance en 1976, et dont la plupart des terres émergées sont inhabitées.

L'opposition remporte également les élections législatives, organisées en même temps que la présidentielle de jeudi à samedi, le LDS ayant obtenu à lui seul 25 sièges, soit les deux tiers du parlement.

Wavel Ramkalawan, prêtre anglican de 59 ans, se présentait pour la sixième fois à la présidentielle. En 2015, il avait été battu de 193 voix seulement par le président sortant, James Michel. Ce dernier avait démissionné en 2016 et laissé sa place à Danny Faure, son vice-président, qui a terminé son mandat. 

Parti unique

Avant même l'annonce des résultats officiels, les partisans de Wavel Ramkalawan avaient commencé à célébrer la victoire de leur candidat dans les rues de Victoria, la capitale, située sur l'île de Mahé.

Danny Faure a reconnu sa défaite et souhaité "bonne chance" au nouveau président. Wavel Ramkalawan a appelé à l'union nationale dans un pays dont l'économie, largement dépendante du tourisme, a été durement touchée par la pandémie de Covid-19, qui a fait s'effondrer le nombre de touristes et la valeur de la monnaie.

Wavel Ramkalawan devrait prêter serment lundi à la présidence, après avoir rencontré son prédécesseur pour organiser cette passation de pouvoir inédite.

C'est l'ancien avocat France-Albert René, président des Seychelles de 1977 à 2004 qui avait instauré un parti unique, socialiste à tendance marxiste.

Au début des années 1990, le président René a accepté d'engager son pays sur la voie du multipartisme et d'un certain libéralisme, autorisant notamment davantage de privatisations. Il quitte la présidence en 2004, à 69 ans, cédant sa place à James Michel qui restera au pouvoir jusqu'en 2016.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.