Accéder au contenu principal
Liveblog

Présidentielle en Côte d'Ivoire: une journée de vote marquée par des incidents

Une électrice de la Commune d'Abobo à Abidjan montre son bulletin de vote à Abidjan, le 31 octobre 2020.
Une électrice de la Commune d'Abobo à Abidjan montre son bulletin de vote à Abidjan, le 31 octobre 2020. AFP - ISSOUF SANOGO

Les Ivoiriens se rendent aux urnes pour le premier tour de l'élection présidentielle. Quelque 7,5 millions de votants sur 25 millions d'habitants doivent départager les quatre candidats en lice, Kouadio Konan Bertin, Alassane Ouattara, Pascal Affi N'Guessan et Henri Konan Bédié. Retrouvez notre couverture de cette journée électorale sous tension.

Publicité

Après une campagne émaillée de violences et boycottée par l'opposition, qui a toutefois maintenu ses candidats, le président ivoirien Alassane Ouattara brigue un troisième mandat controversé.

Ce samedi, les Ivoiriens se sont rendus aux urnes. Ce que l'on peut retenir de cette journée de vote sous tension:

- Des incidents ont eu lieu à différents endroits du pays notamment dans le quartier de Blockhauss à Abidjan et d'autres dans la Commune de Yopougon ainsi qu'à Bonoua (est), Gboguhé (centre-ouest), Bouadikro, Bongouanou, Brobo (près de Bouaké) et à Daoukro (centre-est), fief d'Henri Konan Bédié. La CEI (Commision Électorale Indpendante) juge ces incidents "insignifiants" à l'échelle des 22 000 bureaux de vote ouverts sur tout le territoire national.

- Alassane Ouattara a de nouveau appelé les opposants à cesser la "désobéissance civile" tandis que l'opposition a maintenu son appel au boycott du scrutin.

- La Commission Électorale Indépendante doit rendre public les chiffres très attendus de la participation. Elle dispose de cinq jours pour publier les résultats complets de l'élection présidentielle.

 

 

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.