REPORTAGE

Au Sénégal, le fléau de l'excision persiste malgré l’interdiction

Dans le milieu rural, la pratique de l'excision persiste au nom de la tradition, et ce malgré les efforts des autorités et des associations. Ici, une mère de famille à Tambacounda.
Dans le milieu rural, la pratique de l'excision persiste au nom de la tradition, et ce malgré les efforts des autorités et des associations. Ici, une mère de famille à Tambacounda. © capture d'écran, France 24
Texte par : FRANCE 24 Suivre | Elimane NDAO
4 mn

Alors que l’excision y est interdite depuis une vingtaine d'années, plus d’une fillette sur 10 subit cette violence au Sénégal, selon une agence nationale de la statistique. Dans le milieu rural, les parents continuent cette pratique en cachette et les associations peinent à changer les mentalités. Reportage.

Publicité

À 500 km de Dakar, à Tambacounda, de nombreuses familles font subir l’excision à leurs fillettes au nom de la tradition. À l’image de Ma Awa Maiga, 17 ans : "Cela me fait toujours mal de penser à ce que j’ai subi. Cela me traumatise toujours, j’ai souvent des douleurs et cela m’empêche d’aller à l’école."

Alors que les militants anti-excision tentent de convaincre les parents de la brutalité de la pratique, leurs arguments peinent à être entendus, surtout en milieu rural.

La pratique est en pleine croissance, malgré une loi l’interdisant depuis plus de 20 ans. Selon le ministère de la Femme, à Dakar, très peu d’arrestations ont lieu dans son cadre.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine