Accéder au contenu principal

Après une violente campagne électorale, les Ougandais élisent leur président

Une fresque représentant un électeur sur un mur de Kampala le 13 janvier 2021.
Une fresque représentant un électeur sur un mur de Kampala le 13 janvier 2021. © Baz Ratner, Reuters
5 mn

Après une campagne endeuillée par plusieurs dizaines de morts, les électeurs de l'Ouganda se rendent aux urnes jeudi pour l'élection présidentielle. Ils doivent départager le président sortant Yoweri Museveni et son principal opposant Bobi Wine.

Publicité

Les Ougandais se rendent aux urnes, jeudi 14 janvier, pour une élection tendue qui oppose le président sortant Yoweri Museveni, 76 ans, dont 35 au pouvoir, à Bobi Wine, 38 ans, un chanteur de ragga et député à l'ascension politique fulgurante.

La campagne électorale, particulièrement violente, émaillée d'arrestations et d'émeutes et endeuillée par plusieurs dizaines de morts, s'est achevée mardi par la suspension jusqu'à nouvel ordre des réseaux sociaux et des services de messageries dans ce pays enclavé d'Afrique de l'Est.

Les 18 millions d'électeurs ougandais sont attendus entre 7 h et 16 h (4 h et 13 h GMT) dans quelque 34 600 bureaux de vote pour ce scrutin présidentiel et législatif. Ils devront départager Yoweri Museveni, un ancien guérillero mué en dirigeant autoritaire depuis son accession au pouvoir en 1986, et Bobi Wine, qui malgré son jeune âge s'est imposé au sein d'une opposition divisée comme le principal adversaire du président.

L'opposition, orpheline du vétéran Kizza Besigye, qui n'a pas souhaité concourir après quatre tentatives et autant de défaites face à Yoweri Museveni, présente dix candidats contre le Mouvement de résistance nationale (NRM), l'hégémonique parti au pouvoir.

Villes contre campagne

Dans la dernière ligne droite de la campagne, le visage de Yoweri Museveni, paré de son emblématique chapeau à large bord et d'un tee-shirt jaune (la couleur du NRM) a été abondamment placardé dans les rues, accompagné du nombre de jours le séparant de la "victoire".

Sur le continent, seuls Teodoro Obiang Nguema en Guinée équatoriale et Paul Biya au Cameroun ont passé plus de temps au pouvoir sans interruption que Yoweri Museveni.

Si Yoweri Museveni parle à un Ouganda rural et plus âgé, Bobi Wine est populaire au sein de la jeunesse, notamment urbaine, une population significative dans un pays où l'âge médian est inférieur à 16 ans.

Mission d'observation américaine annulée

Des craintes ont émergé quant à l'équité et à la transparence du scrutin au cours de cette campagne plus violente que les précédentes, où des journalistes, des critiques du régime et des observateurs ont été empêchés de travailler.

L'ambassadrice américaine en Ouganda, Natalie Brown, a annoncé mercredi que les États-Unis annulaient une mission d'observation prévue pour ce vote, la majorité de leurs observateurs s'étant vu refuser une accréditation par le gouvernement.

À Kampala, où la présence militaire était très forte mercredi dans les rues et dans les airs, parcourus par des hélicoptères et par des drones, de nombreux habitants se pressaient ces derniers jours dans les gares routières pour rejoindre leur bureau de vote ou pour quitter la ville par peur de violences.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.