Rwanda : Antoine Anfré nommé ambassadeur de France à Kigali, après six ans de vacance

Le président Emmanuel Macron, à son arrivée à Kigali, et son homologue rwandais, Paul Kagame, le 27 mai 2021.
Le président Emmanuel Macron, à son arrivée à Kigali, et son homologue rwandais, Paul Kagame, le 27 mai 2021. © Ludovic Marin, AFP

Alors que la France n'avait plus d'ambassadeur à Kigali depuis six ans, le conseil des ministres du Rwanda a validé, samedi, la nomination du diplomate Antoine Anfré à ce poste. Un nouveau signe du réchauffement des relations entre les deux pays. 

Publicité

Le symbole d'une réconciliation. Le conseil des ministres du Rwanda a validé, samedi 12 juin, la proposition de Paris de nommer le diplomate Antoine Anfré comme ambassadeur de France à Kigali. Cette annonce met ainsi fin à six ans de vacance à ce poste et marque le réchauffement des relations entre les deux pays. 

Cette nomination intervient en effet dans un contexte de normalisation des relations franco-rwandaises après 27 ans de "distance amère". Le 27 mai, dix jours après avoir reçu son homologue à Paris, Emmanuel Macron, en visite à Kigali, a tenu un discours hautement symbolique au cours duquel il a reconnu la "responsabilité accablante" de la France dans le génocide au Rwanda. C'est à cette occasion qu'il a affirmé son souhait de réinstaller un ambassadeur de France dans le pays.

Un grand connaisseur de l'Afrique

Le choix d'Antoine Anfré à ce poste a été approuvé, samedi soir, lors d'une réunion du cabinet gouvernemental rwandais, dirigée par le président Paul Kagame, selon un compte-rendu officiel consulté dimanche par l'AFP.

Ancien ambassadeur au Niger (2014-2015), le diplomate est cité à plusieurs reprises dans le rapport d'une commission d'historiens français dirigée par Vincent Duclert remis en mars au président Macron et qui a conclu aux "responsabilités lourdes et accablantes" de la France dans le génocide des Tutsi au Rwanda.

Alors "rédacteur Rwanda" à la direction des Affaires africaines et malgaches (DAM) du ministères des Affaires étrangères, il avait mis en garde, dès 1991, contre les risques de dérives violentes au Rwanda et pointé "un nécessaire changement" de la politique de la France dans la région, selon le rapport Duclert qui affirme que ses notes lui ont valu d'être mis à l'écart de la DAM.

Diplômé de Sciences-Po et de l'ENA, il a notamment occupé les postes de sous-préfet de Limoux, dans l'Aude entre 2000 et 2003, puis de premier conseiller d'ambassade à Nairobi et Ankara de 2006 à 2009. Il a également été conseiller d'ambassade à Londres de 2011 à 2014.

Son prédécesseur, Michel Flesch, avait quitté le Rwanda en 2015. Depuis 2019, l'ambassade de France à Kigali était placée sous la responsabilité du chargé d’affaires, Jérémie Blin. 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Emportez l'actualité internationale partout avec vous ! Téléchargez l'application France 24