Dans la presse

Mort de Breonna Taylor : "Qu'est-ce que la mise en danger de la vie d'autrui?"

Affaire Breonna Taylor
Affaire Breonna Taylor © France24

Au sommaire de cette revue de presse du 23 septembre 2020, l’affaire Breonna Taylor aux États-Unis : la décision de justice créé de l’incompréhension et de la colère. Les policiers ne sont pas poursuivis pour sa mort. Également à la Une, la disparition de deux personnalités de l’art français et les stades, qui ne sont pas prêts de voir le public revenir en masse.

Publicité

Aux Etats-Unis, seul l’un des trois policiers impliqués dans la mort de Breonna Taylor est poursuivi, et pour un motif qui peut laisser perplexe : mise en danger de la vie d’autrui. The New York Times s'interroge sur ce que signifie ce chef d'inculpation et explique que "le procureur général du Kentucky, Daniel Cameron, qui supervise les poursuites, a déclaré que l'ancien détective avait été inculpé par le grand jury parce que les coups de feu qu'il avait tirés avaient traversé les murs de l'appartement de Mme Taylor jusqu’à un appartement voisin, mettant en danger trois personnes." Mais aucun des policiers n’est poursuivi pour la mort de l’infirmière noire.

En mars dernier, lorsqu’ils sont intervenus sur mandat d’arrêt, son petit ami a riposté expliquant avoir cru à un cambriolage, et assurant que les forces de l’ordre ne s’étaient pas annoncées, ce qu’elles démentent. Dans un édito intitulé "Miss Breonna Taylor", The Washington Post souligne que personne n’est tenu de rendre compte de la mort de l’infirmière : elle "a été tuée et le système a haussé les épaules."

En France, c’est l’une des conséquences des nouvelles annonces du ministre de la Santé, face à la propagation du coronavirus : le public n’est pas prêt de revenir massivement dans les stades. C’est "un nouveau coup d’arrêt", écrit L’Equipe. "Dans les onze zones placées en état d’alerte renforcée, la jauge maximale est ainsi ramenée de 5000 à 1000 personnes." De nombreux sports dépendent de la billetterie. "Toutes ces mesures entreront en vigueur samedi, mais la main a été laissée aux préfets pour leurs modalités d’application et des discussions doivent avoir lieu au cours des prochaines 48 heures entre ces derniers et les élus des collectivités concernées […] Et nul doute qu’on nourrit encore un infime espoir à Roland-Garros pour obtenir une dérogation." Le grand chelem parisien débute dimanche. Initialement, les organisateurs espéraient pouvoir remplir à moitié les courts...

"Juliette Gréco : il n’y a plus d’après", regrette Libération reprenant le titre de l’une de ses célèbres chansons. "Icône du Saint-Germain-des-Prés de l’après-guerre, connue pour son élégance comme sa liberté de ton", la chanteuse est décédée mercredi à l'âge de 93 ans.

Une autre personnalité française, de l’art culinaire cette fois, nous a quitté mercredi : le chef Pierre Troisgros. "Après Alain Chapel, Alain Senderens, Joël Robuchon, Paul Bocuse, c’est l’une des figures majeures de la nouvelle cuisine qui vient de s’éteindre, à l’âge de 92 ans", déplore Le Figaro, rappelant qu’il était étroitement lié à son frère, décédé en 83. Un article en forme d’hommage aux créateurs de l’escalope de saumon à l’oseille.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine