Présidentielle américaine : des micros coupés lors du prochain débat Trump - Biden

Premier débat entre Donald Trump et Joe Biden, à Cleveland, le 29 septembre 2020.
Premier débat entre Donald Trump et Joe Biden, à Cleveland, le 29 septembre 2020. © Reuters

Un changement de dernière minute est venu mettre de l'huile sur le feu à deux jours du dernier débat télévisé, organisé jeudi, entre Donald Trump et Joe Biden (retransmis en direct sur France 24). Les micros des deux candidats à la présidentielle américaine seront coupés entre chaque intervention. Le camp du président américain a critiqué cette mesure.

Publicité

La cacophonie ne sera pas de mise pour cet ultime débat présidentiel aux États-Unis. Les micros du président républicain, Donald Trump, et de son adversaire démocrate, Joe Biden seront coupés à certains moments de leur joute télévisée du jeudi 22 octobre (diffusée en direct sur France 24). Le but étant de permettre à chacun des candidats à l'élection présidentielle américaine de disposer d'un temps de parole sans interruption, ont prévenu les organisateurs.

Les deux rivaux se retrouveront, jeudi, à Nashville, dans le Tennessee, pour une dernière confrontation télévisée, à moins de deux semaines du scrutin du 3 novembre. La campagne entre dans le dur tandis que le vote anticipé a déjà débuté, lundi, en Floride, le plus grand des États-clés de l'élection présidentielle.

Pour cet ultime débat, la Commission pour les débats présidentiels (CDP), groupe non partisan qui gère ces rendez-vous depuis 1988, a déclaré que des changements étaient nécessaires après le premier débat entre Donald Trump et Joe Biden, le 29 septembre à Cleveland (Ohio). Celui-ci avait tourné à la cacophonie.

00:56

Dans un communiqué, elle a fait savoir que les deux rivaux disposeraient chacun de deux minutes de parole sans interruption en entame des différents volets du débat - lesquels dureront 15 minutes -, après quoi les deux micros seront à nouveau ouverts pour permettre les échanges.

Le camp Trump opposé aux micros coupés

L'équipe de campagne Trump a affiché son opposition à cette mesure, mais assuré que le président sortant prendrait part au débat, alors qu'un contentieux sur le format du deuxième débat, prévu le 15 octobre, avait entraîné l'annulation de celui-ci.

"Le président Trump s'engage à débattre avec Joe Biden malgré les changements de dernière minute de la commission biaisée, sa dernière tentative d'octroyer un avantage à son candidat favori", a déclaré Bill Stepien, le directeur de la campagne de Donald Trump, en référence à la direction de la CDP qu'occupe un ancien président du Comité national démocrate. Aucun commentaire n'a été obtenu dans l'immédiat auprès de l'équipe de campagne de Joe Biden.

Présentatrice et thèmes du débats critiqués

Plus tôt dans la journée, l'équipe de campagne de Donald Trump avait fait part de son mécontentement à propos des thèmes programmés pour le débat de jeudi, estimant que le rendez-vous devait permettre de s'intéresser davantage à la politique étrangère.

Par ailleurs, Donald Trump s'en ait pris à la présentatrice du débat, qu'il a accusé d'être "partiale". Kristen Welker est une journaliste respectée et correspondante à la Maison Blanche pour la chaîne ABC News.

L'équipe de campagne de Joe Biden a déclaré que les deux camps étaient au préalable convenus de laisser les modérateurs définir les thèmes des débats. Elle a accusé Donald Trump de vouloir éviter de discuter de la gestion de la crise du coronavirus, une question centrale pour les électeurs.

Avec Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine