Edward Snowden demande la double nationalité américano-russe

L'ancien sous-traitant de la National Security Agency des États-Unis Edward Snowden s'adresse aux participants lors de la conférence sur la technologie Web Summit, à Lisbonne, le 4 novembre 2019.
L'ancien sous-traitant de la National Security Agency des États-Unis Edward Snowden s'adresse aux participants lors de la conférence sur la technologie Web Summit, à Lisbonne, le 4 novembre 2019. AP - Armando Franca

Le lanceur d'alerte américain Edward Snowden, réfugié en Russie, a annoncé, lundi, qu'il avait demandé la nationalité, tout en souhaitant  conserver sa citoyenneté américaine afin de ne pas être séparé de son fils à naître.  

Publicité

Edward Snowden veut obtenir la nationalité russe. L'ex-consultant du renseignement et lanceur d'alerte américain, recherché par Washington, a annoncé, lundi 2 novembre, avoir demandé la nationalité russe, après avoir tout juste obtenu un titre de résident permanent en Russie, pays dans lequel il est réfugié depuis 2013. 

L'homme de 37 ans a expliqué sur Twitter avoir demandé à garder sa nationalité américaine, ce qui est désormais possible depuis un changement récent dans la loi russe sur la citoyenneté et l'immigration. Cette demande intervient quelques jours après que sa compagne, Lindsay Mills, a annoncé être enceinte. "Après des années de séparation avec nos parents, ma femme et moi n'avons aucune intention d'être séparés de notre fils", a-t-il expliqué sur Twitter. 

 

"Rester Américains"

Snowden a également expliqué que lui et sa femme voulaient "rester américains" et élever leur fils conformément "à toutes les valeurs américaines que nous aimons, y compris la liberté d'expression". 

L'avocat de l'ex-employé de l'Agence nationale de sécurité américaine (NSA), Anatoli Koutcherena, avait expliqué le 22 octobre que son permis de séjour avait été prolongé pour une durée indéfinie et précisé que cela avait été rendu possible grâce aux récents changements de la loi russe sur l'immigration. 

À lire : La Constitution française à la rescousse d'Edward Snowden ?

Edward Snowden bénéficiait jusqu'alors d'un premier droit d'asile d'un an, puis d'un permis de résidence de trois ans, prolongé en 2017. 

L'ancien consultant avait quitté les États-Unis après avoir transmis à la presse des dizaines de milliers de documents prouvant l'étendue des activités de la NSA, et démontrant l'ampleur de la surveillance électronique exercée par Washington. 

Tensions aux États-Unis 

Ces révélations avaient alors suscité de très fortes tensions entre les États-Unis et leurs alliés et la décision des autorités russes de lui accorder un permis de séjour avait provoqué la colère de Washington. 

En août, le président américain, Donald Trump, a indiqué qu'il allait "jeter un œil" sur une possible grâce d'Edward Snowden, inculpé d'"espionnage" dans son pays et qui risque jusqu'à 30 ans de prison. 

Edward Snowden, privé de son passeport américain sur demande de Washington, s'était retrouvé à Moscou en mai 2013 après y être arrivé depuis Hong Kong et dans l'intention de trouver refuge en Amérique latine. Il s'était finalement retrouvé bloqué en Russie, où il a obtenu l'asile. 

Avec AFP    

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine