Twitter modère un message de Donald Trump accusant les démocrates de "voler l’élection"

Twitter et Facebook ont signalé des posts de Donald Trump à propos de l'élection présidentielle de 2020.
Twitter et Facebook ont signalé des posts de Donald Trump à propos de l'élection présidentielle de 2020. © Thomas White, Reuters

Sans éléments concrets à l'appui, Donald Trump a accusé dans un tweet le camp démocrate de chercher à "voler" l'élection. Twitter a aussitôt mis en garde ses utilisateurs contre le tweet potentiellement "trompeur" du président. 

Publicité

Les réseaux sociaux affichent leur ferme intention de maîtriser les contenus. Mercredi 4 novembre, Twitter a mis en garde ses utilisateurs contre le tweet potentiellement "trompeur" de Donald Trump. Dans sa publication, le président américain accuse ses rivaux démocrates d'essayer de "voler" l'élection présidentielle, à l'issue encore incertaine. "On est devant et de loin, mais ils essaient de voler l'élection. Jamais nous ne les laisserons faire. Les bulletins ne peuvent pas être déposés après la fermeture du scrutin", avait tweeté Donald Trump.  

Rapidement après sa parution, le réseau social a affiché un message de modération : "Une partie ou la totalité du contenu partagé dans ce tweet est contestée et susceptible d'être trompeuse quant au mode de participation à une élection ou à un autre processus civique", peut-on lire sur la page Twitter du milliardaire républicain.   

Actuellement, le message n'est plus visible immédiatement. Twitter a pour politique de ne jamais supprimer les messages du président des États-Unis, considérant qu'ils sont d'intérêt public ; le tweet de Donald Trump a donc été masqué. Il faut volontairement cliquer sur le message de modération pour l'afficher entièrement. Plusieurs messages du président ayant trait au vote anticipé ont déjà été signalés par Twitter au motif qu'ils relayaient des informations "trompeuses". 

Des failles demeurent

Le réseau social avait prévenu que les messages revendiquant la victoire d'un camp avant un décompte final, tout comme les messages qui "sapent la confiance dans le processus électoral", seraient bloqués ou limités.  

Pourtant, quelques minutes plus tôt, un autre tweet dans lequel il semble revendiquer la victoire, n'a pas fait l'objet d'avertissement . "Je ferai une déclaration ce soir. Une grande VICTOIRE !", peut-on lire sur le compte du président. 

Même politique au sein de Facebook. Le même message publié par Donald Trump a été conservé mais il a été accompagné d'une mention précisant que "les résultats finaux peuvent différer des premières estimations, le dépouillement pouvant se poursuivre pendant plusieurs jours où semaines."

Les réseaux sociaux ont multiplié, ces derniers mois, les efforts pour contrer la propagation de rumeurs durant la campagne électorale. Sans grand succès, ont constaté différentes études, qui ont toutes souligné une hausse de la désinformation sur ces plateformes durant cette période.  

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine