États-Unis : les démocrates en passe de s'imposer en Géorgie et de prendre le contrôle du Sénat

Le démocrate Raphael Warnock prend la parole lors d'un rassemblement à Duluth, en Géorgie, le 24 octobre 2020.
Le démocrate Raphael Warnock prend la parole lors d'un rassemblement à Duluth, en Géorgie, le 24 octobre 2020. © Elijah Nouvelage, AFP
|
Vidéo par : Hanane SAÏDANI
10 mn

Les démocrates se sont rapprochés mercredi du contrôle du Sénat américain, le jour même où le Congrès doit entériner la victoire de Joe Biden, qui prendra ses fonctions le 20 janvier. Le candidat démocrate Raphael Warnock et Jon Ossoff ont tous deux revendiqué la victoire.

Publicité

Mauvaise journée pour les Républicains. Le candidat démocrate Raphael Warnock a battu la sénatrice républicaine Kelly Loeffler et est entré dans l'histoire, mercredi 6 janvier, en devenant le premier sénateur noir élu dans cet Etat du Sud. "Ce qui s'est passé hier (mardi) soir est extraordinaire", a déclaré sur CNN ce pasteur de 51 ans d'une église d'Atlanta où officiait Martin Luther King. 

L'autre démocrate en lice, Jon Ossoff, a revendiqué la victoire face au sénateur républicain David Perdue. "Géorgie, merci pour la confiance que vous m'avez accordée", a déclaré le démocrate Jon Ossoff janvier lors d'une brève déclaration. Son rival n'a pour l'heure pas concédé sa défaite.

Avantage démocrate

Les grands médias américains n'ont pas encore annoncé le vainqueur de ce scrutin serré. Mais si ce résultat se confirme, les démocrates prendront le contrôle du Sénat américain, donnant à Joe Biden tous les leviers du pouvoir à son arrivée à la Maison Blanche le 20 janvier.

"Tout se joue aujourd'hui", avait prévenu Joe Biden. S'ils parviennent à conserver un seul des deux sièges en jeu, les républicains garderont leur majorité au Sénat. "Cette élection va être très serrée", ont mis en garde dans l'après-midi les deux sénateurs républicains sortants, David Perdue et Kelly Loeffler

03:44

Le président américain, qui s'exprimera en fin de matinée devant ses partisans  à Washington, devrait une nouvelle fois crier à la fraude, comme il le fait, sans preuves, depuis le 3 novembre. 

Dave Wasserman, analyste du site indépendant Cook Political Report, a estimé que les républicains avaient un "problème de participation", en rappelant la vague démocrate à la Chambre il y a deux ans. "C'est ce que nous avons vu en 2018 : de nombreux électeurs de Trump ne se mobilisent simplement pas quand Trump n'est pas sur le bulletin. Est-ce que l'histoire se répète ce soir ? Jusqu'ici, oui", a-t-il tweeté. Des républicains pourraient en outre avoir été découragés d'aller voter par les accusations répétées de fraude lancées par le milliardaire.  

"Sauver l'Amérique"

Plus de trois millions d'électeurs, un nombre record pour une sénatoriale partielle en Géorgie, ont pu voter par anticipation, soit quelque 40 % des inscrits dans l'État.

Au total 832 millions de dollars ont été dépensés dans la campagne, selon le Center for Responsive Politics, un organisme indépendant. Signe des grands enjeux, les présidents élu et sortant avaient fait lundi le déplacement sur le terrain pour donner de la voix.

Les deux sénateurs républicains partaient favoris dans cet État conservateur. David Perdue était arrivé proche des 50 % face à Jon Ossoff lors du premier tour. Kelly Loeffler espérait elle bénéficier d'un important report de voix d'un rival républicain, qui avait divisé les soutiens au premier round contre Raphael Warnock, arrivé en tête.

Mais les démocrates sont galvanisés par la courte victoire de Joe Biden dans l'État le 3 novembre, une première depuis 1992. Ils ont notamment tenté de largement mobiliser les électeurs afro-américains, clés pour toute victoire démocrate.

La bataille du Sénat pour le contrôle du Congrès américain.
La bataille du Sénat pour le contrôle du Congrès américain. © Studio graphique France 24

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine