Présidentielle en Équateur : le socialiste Andrés Arauz en tête du premier tour

Le candidat équatorien Andrés Arauz, lors d'un entretien avec l'AFP à Quito, le 7 février 2021.
Le candidat équatorien Andrés Arauz, lors d'un entretien avec l'AFP à Quito, le 7 février 2021. © AFP

Andres Arauz, protégé de l'ancien président Rafael Correa, est arrivé en tête, dimanche, du premier tour de l'élection présidentielle équatorienne. L'avocat de gauche Yaku Perez et le candidat de droite Guillermo Lasso se suivent de près. Le second tour est prévu le 11 avril.

Publicité

L'économiste socialiste Andrés Arauz, dauphin de l'ex-président Rafael Correa, était en tête du premier tour de l'élection présidentielle en Équateur, dimanche 7 février, selon des résultats partiels portant sur 83 % des suffrages et communiqués par le Conseil national électoral (CNE). Un second tour aura lieu le 11 avril.

À 36 ans, le jeune candidat de la coalition Union pour l'espérance (Unes) Andrés Arauz a obtenu 32,31 % des voix. Il devance ainsi l'avocat de gauche Yaku Perez, 51 ans, du parti Pachakutik, à 19,87 %, premier indigène à parvenir aussi loin à une présidentielle, dans ce pays en crise économique, aggravée par la pandémie du Covid-19 qui l'a sévèrement touché.

"Il n'y a aucun doute, nous sommes en première place", s'est félicité le protégé de l'ex-président Correa (2007-2017) qui, comme son mentor, avait crié "victoire" dès la fermeture des bureaux de vote, en appelant toutefois à attendre les résultats officiels.

Le candidat de droite confiant pour le second tour

Mais l'ex-banquier conservateur Guillermo Lasso, 65 ans, du mouvement Créer des opportunités (Creo, droite), qui se présente pour la troisième fois à la présidentielle, n'est pas loin derrière avec 19,27 %, selon le CNE. Guillermo  Lasso, qui appelle au "changement", tente sa chance pour la troisième fois, après avoir perdu de deux points en 2017 face à Lenin Moreno, alors corréiste. Dans la soirée, il s'est à nouveau dit confiant dans sa "victoire", au second tour.

Pourtant, selon le correspondant de France 24 à Quito, un duel inattendu pourrait opposer Andrès Arauz et l'indigène de gauche Yaku Perez, au lieu du candidat conservateur Guillermo Lasso. Les résultats définitifs du premier tour devraient être connus dans les prochains jours.

Quelque 13,1 millions d'électeurs étaient appelés à désigner  le successeur de l'impopulaire président Lenin Moreno, qui achèvera son mandat de quatre ans le 24 mai.

Des sondages de sorties des urnes des instituts Cedatos et Clima Social, avaient crédité Andrés Arauz de 34,9 % à 36,2 % des voix, plaçant Guillermo Lasso deuxième entre 21 % et 21,7 % et Yaku Perez troisième entre 16,7 % et 18 %.

Seize candidats étaient en lice. Pour l'emporter au premier tour, le gagnant devait engranger la moitié des voix plus une, ou au moins 40 % avec dix points d'avance sur le suivant. 

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine