Il y aura un recomptage partiel de l'élection présidentielle en Équateur

Le candidat équatorien Andrés Arauz, lors d'un entretien avec l'AFP à Quito, le 7 février 2021.
Le candidat équatorien Andrés Arauz, lors d'un entretien avec l'AFP à Quito, le 7 février 2021. © Rodrigo Buendia, AFP

Après le premier tour de la présidentielle du 7 février en Équateur, la totalité des votes de la province du Guayas, celle qui compte le plus d'électeurs, et la moitié des votes de 16 autres provinces seront "révisés", a déclaré vendredi la présidente du Conseil national électoral. Les deux candidats Guillermo Lasso et Yaku Perez se battent pour affronter Andrés Arauz au second tour.

Publicité

Il y aura un recomptage partiel des bulletins de l'élection présidentielle en Équateur, après la demande en ce sens des deux candidats à la lutte pour une place au second tour, a annoncé vendredi 12 février l'autorité électorale.

L'ex-banquier de droite Guillermo Lasso et le leader indigène de gauche Yaku Perez sont au coude-à-coude pour pouvoir affronter au second tour Andrés Arauz, dauphin de l'ex-président socialiste Rafael Correa (2007-2017).

"100 % des votes de la province du Guayas", celle qui compte le plus d'électeurs du pays, et "50 % des votes de seize provinces" seront "révisés", a déclaré la présidente du Conseil national électoral (CNE), Diana Atamaint, lors d'une conférence de presse à Quito. "Une fois le processus de révision terminé, les résultats définitifs seront proclamés", a-t-elle ajouté.

Résultats disputés

La décision du CNE intervient alors que 99,99 % des suffrages ont été enregistrés. Quelque 0,31 % des voix doivent être examinées pour des incohérences telles que l'absence de signatures des membres des bureaux de vote.

Yaku Perez, avocat écologiste âgé de 51 ans, qui dénonce une manipulation des voix pour empêcher sa présence au deuxième tour, est à 19,38 % des suffrages, après avoir été dépassé mercredi par le conservateur Guillermo Lasso, 65 ans, crédité de 19,74 %. Ils sont devancés par Andrés Arauz (32,7 %).

Yaku Perez et Guillermo Lasso s'étaient mis d'accord, plus tôt vendredi, pour demander un nouveau compte des voix dans les 24 provinces. Ils avaient dialogué devant le CNE, lors d'une réunion à laquelle ont participé des observateurs internationaux.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine