À Mexico, un pont s'effondre sous le poids d'un métro, au moins 23 morts

Des sauveteurs tentent d'extraire des victimes bloquées à l'intérieur de la rame à la station Olivos à Mexico, le 3 mai 2021.
Des sauveteurs tentent d'extraire des victimes bloquées à l'intérieur de la rame à la station Olivos à Mexico, le 3 mai 2021. © Luis Cortes, Reuters

Une passerelle aérienne du métro de Mexico surplombant une route s'est partiellement effondrée lundi soir alors que circulait une rame. On dénombre au moins 23 morts et des dizaines de blessés selon les autorités locales.

Publicité

Les images de vidéosurveillance diffusées par les médias mexicains sont impressionnantes. On y voit une passerelle aérienne du métro de Mexico s'effondrer brusquement, lundi 3 mai, précipitant une rame dans le vide au milieu de la circulation des voitures et provoquant la mort d'au moins 23 personnes et 70 blessés.

L'accident, qui s'est produit vers 22 h heure locale (3 h GMT) près de la station Olivos, sur la ligne 12 du métro qui traverse le sud de la capitale a indiqué la maire de Mexico, Claudia Sheinbaum, arrivée rapidement sur les lieux.

Selon elle, l'accident s'est produit lorsqu'une poutre soutenant le pont de 12 mètres de haut sur lequel circulait le train s'est effondrée.

"Soudain, j'ai vu la structure qui se brisait", a raconté un témoin à la chaîne de télévision mexicaine Televisa. "Moins d'une minute plus tard, tout est tombé et un nuage de poussière s'est formé", a ajouté ce témoin qui n'a pas été identifié.

"Lorsque la poussière s'est dissipée, j'ai essayé de voir ce que je pouvais faire pour aider. Le silence était terrible. Deux personnes ont été sorties des décombres. Les autres sont encore enfouies", a-t-il dit d'une voix prise par l'émotion.

Pour l'heure, "on ignore les causes de l'accident, rapporte Gwendolina Duval, correspondante à France 24 à Mexico, on sait juste qu'il s'agissait là d'une zone en travaux."

 

Depuis le début des opérations, une usure des rails et des roues des trains avait été détectée, qui avait forcé en mars 2014 le maire à suspendre le service dans 12 stations. Une étude avait alors conclu à des problèmes de conception, d'exploitation et d'entretien des voies.  

Alors que la poussière des décombres n'était pas encore retombée, la presse locale a évoqué les polémiques qui avaient surgi au moment de la construction de cette ligne d'environ 25 km qui traverse le sud de la capitale, ainsi que ses problèmes récurrents de fonctionnement. La ligne 12 est l'une des deux lignes du métro mexicain qui ne fonctionne pas sur pneumatiques à l'instar du métro parisien, mais sur voie ferrée traditionnelle. 

Marcelo Ebrard, maire de Mexico au moment de l'inauguration de cette ligne "maudite", actuel ministre des Affaires étrangères était présent à la conférence de presse. Il a a évoqué un "jour triste pour tous". "Je me mets à l'entière disposition des autorités", a déclaré le ministre, considéré comme un candidat potentiel à l'élection présidentielle de 2024.

Un autre accident en janvier

Il s'agit du second accident de métro depuis le début de l'année. En janvier, un incendie avait endommagé les installations de contrôle du réseau, faisant un mort et 29 blessés. En mars 2020, une collision entre deux rames avait fait un tué et 41 blessés.

Le métro de Mexico a été inauguré en 1969 et dessert la capitale. Le réseau de 200 km compte douze lignes et 195 stations. Il convoie environ 4,5 millions de passagers quotidiennement. Selon des données officielles, ce métro convoie environ 4,5 millions de passagers par jour.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Emportez l'actualité internationale partout avec vous ! Téléchargez l'application France 24