États-Unis : la Trump Organization fait l'objet d'une enquête pénale

La tour Trump à New York.
La tour Trump à New York. © AFP (archive)

La procureure de l'État de New York, en collaboration avec le procureur de Manhattan, a annoncé mardi soir que son enquête sur la Trump Organization de l'ex-président américain n'était plus uniquement de nature civile, mais pénale.

Publicité

De nouveaux ennuis judiciaires pour Donald Trump. La Trump Organization, le conglomérat appartenant à la famille de l'ex-président américain, est visée par une enquête pénale, a annoncé mardi 18 mai la procureure de l'État de New York.

"Nous avons informé la Trump Organization que notre enquête sur cette organisation n'est plus uniquement de nature civile", a indiqué un porte-parole de la procureure Leitia James. "Nous enquêtons maintenant activement sur la Trump Organization en matière pénale, conjointement avec le procureur de Manhattan", a-t-elle ajouté.

La Trump Organization regroupe des centaines d'entreprises liées à Donald Trump ou à ses proches, notamment des hôtels, des sociétés immobilières et des terrains de golf.

Le procureur de Manhattan, Cyrus Vance, un démocrate, a démarré en 2018 une enquête initialement centrée sur des paiements effectués, avant la présidentielle de 2016, à deux maîtresses présumées du milliardaire républicain, et désormais élargie à des allégations de fraude fiscale, fraude aux assurances ou fraude bancaire.

>> À lire : Golf, politique, médias, procès : quelle nouvelle vie pour le néo-retraité Donald Trump ?

Cette enquête se déroule de façon confidentielle devant un grand jury. Le procureur Vance a obtenu, en février, les déclarations de revenus de Donald Trump sur les huit dernières années ainsi que celles de la Trump Organization, au terme d'une longue bataille juridique.

Selon le quotidien The New York Times citant une source proche du dossier, le bureau de Leitia James va poursuivre son enquête au civil et enverra parallèlement deux procureurs adjoints rejoindre l'équipe de Cyrus Vance.

"Chasse aux sorcières"

Début avril, alors que l'enquête du procureur de Manhattan progressait sur des soupçons de fraude fiscale ou bancaire, la Trump Organization a renforcé son équipe de défenseurs en engageant l'avocat pénaliste expérimenté Ronald Fischetti, âgé de 84 ans.

Donald Trump, qui a quitté la Maison Blanche en janvier, nie toute malversation et a qualifié l'enquête de "poursuite de la plus grande chasse aux sorcières politique de l'histoire de notre pays".

Six mois après sa défaite électorale, l'ancien président, qui a échappé à deux reprises à une procédure de destitution, reste toujours populaire auprès des électeurs républicains.

Installé dans sa luxueuse résidence de Mar-a-Lago en Floride, Donald Trump a été évincé de Twitter et Facebook pour avoir encouragé l'invasion du Capitole par ses partisans, le 6 janvier dernier. Mais il semble toujours écouté par les électeurs républicains dont 67 %, selon un sondage de CBS News du week-end dernier, pensent que Joe Biden n'est pas un président légitimement élu.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Emportez l'actualité internationale partout avec vous ! Téléchargez l'application France 24