Assaut du Capitole : la création d'une commission d'enquête divise les élus américains

Mitch McConnell, chef des républicains au Sénat, a fait savoir, mercredi 19 mai, qu'il s'opposait à la création d'une commission d'enquête sur l'assaut du Capitole du 6 janvier.
Mitch McConnell, chef des républicains au Sénat, a fait savoir, mercredi 19 mai, qu'il s'opposait à la création d'une commission d'enquête sur l'assaut du Capitole du 6 janvier. © Evelyn Hockstein, Reuters

La Chambre des représentants à majorité démocrate a adopté, mercredi, une loi visant à la création d'une commission d'enquête sur l'assaut du Capitole du 6 janvier. Mais le texte risque de ne pas passer au Sénat, où le patron des républicains, Mitch McConnell, a exprimé son opposition.

Publicité

Le Congrès américain est apparu divisé, mercredi 19 mai, autour de la création d'une commission pour enquêter sur l'assaut meurtrier du Capitole par des manifestants pro-Trump.

"Après une étude minutieuse, j'ai décidé de m’opposer à la proposition biaisée et déséquilibrée des démocrates de la Chambre pour créer encore une commission visant à étudier les événements du 6 janvier", a déclaré l'influent chef de la minorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell. Il a souligné l'existence de plusieurs enquêtes de police en cours, qui ont déjà permis des centaines d'arrestations, et affirmé craindre que cette nouvelle commission n'entrave leur avancée.

La veille, son homologue à la Chambre des représentants, Kevin McCarthy, avait déjà annoncé son opposition au vote sur cette proposition pourtant co-écrite par un républicain, et qui prévoit la création d'une commission comprenant cinq membres choisis par les démocrates et cinq autres choisis par les républicains.

Ce texte a malgré tout été adopté, mercredi soir, à la Chambre des représentants, avec le soutien d'une trentaine de républicains. L'opposition de Mitch McConnell complique cependant son adoption au Sénat, où au moins dix républicains doivent rejoindre les démocrates pour que le texte puisse devenir loi.

"On dirait qu'ils ont peur de la vérité, c'est très regrettable", a lancé la présidente démocrate de la Chambre, Nancy Pelosi.

Tourner la page

John Katko, le républicain qui a œuvré pour parvenir à ce texte de consensus entre certains républicains et les démocrates, a promis que la commission serait "entièrement dépolitisée".

Accusé d'"incitation à l'insurrection" par la Chambre des représentants, l'ancien président Donald Trump a été acquitté par le Sénat à l'issue d'un procès mené tambour battant en février. Si Mitch McConnell avait voté pour l'acquitter, estimant que la chambre haute n'était pas compétente, il avait ensuite jugé le milliardaire "responsable" de l'émeute. Mais depuis, la majorité des républicains veut tourner la page.

"Des gens ont escaladé le Capitole, frappé des policiers du Capitole sur la tête avec des tuyaux en plomb", s'est indigné un élu démocrate, Tim Ryan, pendant les débats dans l'hémicycle, mercredi. "Si on ne peut pas parvenir à un accord entre républicains et démocrates là-dessus, que doit-il se passer dans ce pays ?"

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Emportez l'actualité internationale partout avec vous ! Téléchargez l'application France 24