Covid-19 : crainte d'une troisième vague au Brésil avec plus de 450 000 morts

Dans le cimetière Parque Taruma de Manaus, au Brésil, le 20 mai 2021.
Dans le cimetière Parque Taruma de Manaus, au Brésil, le 20 mai 2021. © Bruno Kelly, Reuters

Le Brésil a franchi mardi la barre des 450 000 décès liés à la pandémie de Covid-19. Les experts craignent une troisième vague liée à l'assouplissement des restrictions sanitaires

Publicité

Le Brésil a dépassé mardi 25 mai le seuil des 450 000 morts du Covid-19, selon le dernier bilan du ministère de la Santé. Les épidémiologistes redoutent une troisième vague de contaminations.

Au total, 452 031 décès ont été recensés depuis mars 2020, dont 2 173 lors des dernières 24 heures – des chiffres officiels largement sous-évalués selon les spécialistes. Ce pays de 212 millions d'habitants, le plus endeuillé au monde après les États-Unis, compte 16 millions de cas confirmés de contaminations, dont plus de 73 000 recensés en une seule journée. 

La moyenne de décès quotidiens sur sept jours, qui était supérieure à 3 000 à la mi-avril, est passée sous les 2 000 un mois plus tard. Elle reste stable depuis dix jours, autour de 1 900.

Hausse des infections

Ce qui préoccupe principalement les épidémiologistes est la hausse constante de la moyenne d'infections quotidiennes depuis le début du mois de mai et son impact prévisible sur la mortalité dans les semaines à venir. Cette augmentation pourrait être directement liée au à l'assouplissement des restrictions décidé il y a un mois dans les différents États du Brésil, quand le nombre de décès amorçait une légère baisse.

Selon le dernier bulletin épidémiologique de la Fiocruz, institut de référence en santé publique, le risque de troisième vague est réel. Les courbes de la pandémie sont déjà en hausse dans huit des 27 États du pays, et stables dans dix autres.

La propagation du virus pourrait également être favorisée par le début, le mois prochain, de l'hiver austral, avec des températures plus basses, particulièrement dans le sud du pays.

Variant indien

Quelque 42,7 millions de personnes ont reçu une dose de vaccin, soit un cinquième de la population; 21 millions ont reçu les deux doses (près de 10%).

La menace du variant indien constitue un autre motif d'inquiétude : des premiers cas ont été identifiés jeudi dernier dans l'État du Maranhao (nord-est) – six membres d'un équipage arrivés à bord d'un cargo battant pavillon de Hong Kong. La transmission locale de ce variant n'a pas encore été confirmée, mais des cas suspects ont déjà été recensés dans les États voisins du Ceara et du Para.

La menace d'une troisième vague ne semble pas préoccuper le président Jair Bolsonaro, qui a récemment pris la tête d'un défilé de plusieurs milliers de motards à Rio de Janeiro, avant de s'offrir un bain de foule sans masque. Il a assuré que le Brésil vivait la "fin de la pandémie" et a fustigé les mesures de restrictions prises par les gouverneurs.

Depuis trois semaines, une commission d'enquête du Sénat se penche sur les "omissions" du gouvernement durant la crise sanitaire, gérée de façon irresponsable pour la plupart des spécialistes.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Emportez l'actualité internationale partout avec vous ! Téléchargez l'application France 24