Présidentielle au Pérou : Keiko Fujimori évoque des "indices de fraude"

Keiko Fujimori salue ses partisans à la sortie du bureau de vote à Lima, au Pérou, le 6 juin 2021.
Keiko Fujimori salue ses partisans à la sortie du bureau de vote à Lima, au Pérou, le 6 juin 2021. © Gian Masko, AFP

Devancée de peu par Pedro Castillo à la présidentielle péruvienne, la candidate de la droite populiste Keiko Fujimori a fait état, lundi, d'"une série d’irrégularités" et "d'indices de fraude" dans le scrutin de la veille. Les résultats officiels n'ont pas été annoncés.

Publicité

Les résultats officiels de la présidentielle au Pérou se font attendre et attisent les tensions. La candidate de la droite populiste, Keiko Fujimori, a ainsi dénoncé, lundi 7 juin, des "indices de fraude" dans le scrutin. Il existe "une série d’irrégularités", a-t-elle appuyé au cours d’une conférence de presse, photos et vidéos à l’appui, notamment l’image des résultats dans un petit village donnant son adversaire vainqueur par 187 voix contre zéro. "Il existe une claire intention de saboter la volonté du peuple."

Selon 96 % des bulletins dépouillés, l’ancien instituteur Pedro Castillo devançait à 21 h 25 locales (4 h 25 à Paris) Keiko Fujimori de 95 508 voix, selon l’Office national des processus électoraux (ONPE). Pedro Castillo était crédité de 50,28 % des voix et Keiko Fujimori de 49,72 %.

Depuis le premier résultat partiel, portant sur 42 % des bureaux de vote, Pedro Castillo n’a cessé de refaire petit à petit le retard de six points concédé dimanche soir. Les votes en provenance des campagnes et des régions éloignées de la forêt amazonienne, favorables au candidat qui revendique ses origines provinciales, lui ont permis de doubler la fille de l’ancien président Alberto Fujimori (1990-2000). 

Les votes d’un million de Péruviens résidant à l’étranger pourraient encore inverser la tendance, préviennent les experts.

Des résultats à prendre avec précaution

La mission d’observation de l’Organisation des États américains (OEA) n’a, pour sa part, relevé aucun incident majeur. "Le dépouillement des bulletins de vote s’est déroulé conformément aux procédures officielles", a-t-elle déclaré.

Les experts et l’ONPE répètent toutefois les appels à la prudence. "Les résultats sont encore incertains", a déclaré lundi l’analyste Fernando Tuesta.

La tension est à son comble dans les deux camps et Pedro Castillo a appelé à "la modération", demandant à ses partisans à "ne pas tomber dans la provocation", "seul le peuple sauvera le peuple".

Dimanche, les deux vainqueurs surprise du premier tour le 11 avril, parmi 18 candidats, ont assuré qu’ils respecteraient le verdict des urnes.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Emportez l'actualité internationale partout avec vous ! Téléchargez l'application France 24