L'Entretien

Lu Shaye : "La Chine ne veut pas de guerre froide avec les États-Unis"

Lu Shaye, ambassadeur de Chine en France, le 19 juin 2020.
Lu Shaye, ambassadeur de Chine en France, le 19 juin 2020. © FRANCE 24

Dans un entretien accordé à France 24, Lu Shaye, ambassadeur de Chine en France revient sur les tensions entre Pékin et Washington. Il s’exprime également sur l’inculpation en Chine de deux Canadiens accusés d’espionnage, sur la situation à Hong Kong, ainsi que sur la résurgence de cas de Covid-19 à Pékin.

Publicité

L’ambassadeur de Chine en France, Lu Shaye, affirme que la nouvelle vague de contamination au Covid-19 à Pékin est désormais sous contrôle et qu’elle illustre, selon lui, l’efficacité de la stratégie mise en œuvre par la Chine face à la pandémie.

Il explique, par ailleurs, que la Chine "ne veut pas une guerre froide" avec les États-Unis, en dépit des attaques contre son pays. Il note que les menaces de "découplage" des économies des deux pays brandies par Donald Trump ne sont pas crédibles et que cela équivaudrait à "se tirer une balle dans le pied". Selon lui, la Chine est prête à trouver des compromis avec les États-Unis, mais également à se défendre face aux campagnes anti-chinoises.

Interrogé sur l'inculpation en Chine de deux Canadiens pour "espionnage", l’ambassadeur de Chine en France assure qu’il ne s’agit pas d’un acte de revanche par rapport à la procédure d’extradition en cours au Canada à l’encontre d’une dirigeante de la société Huawei, réclamée par les États-Unis.

>> A voir aussi, notre entretien avec F.-P. Champagne, chef de la diplomatie canadienne

Enfin, Lu Shaye nie que la Chine soit derrière les cyberattaques dénoncées ce vendredi par le Premier ministre australien, fustigeant des accusations sans preuves. Il critique également vivement le communiqué publié par le G7 sur la nouvelle loi sur la sécurité à Hong Kong, estimant qu’il s’agit-là d’une intrusion dans les affaires intérieures de son pays. Pour lui, cette loi ne marque pas la fin d'"un pays, deux systèmes" à Hong Kong.   

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine