REPORTAGE

Afghanistan : il y a 20 ans, la destruction des Bouddhas de Bamiyan

Les Bouddhas de Bamiyan ont été sculptés dans une falaise au Ve siècle et mesuraient 38 et 55 mètres de haut.
Les Bouddhas de Bamiyan ont été sculptés dans une falaise au Ve siècle et mesuraient 38 et 55 mètres de haut. © France 24

Le 11 mars 2001, les Taliban faisaient exploser ces deux gigantesques statues qui pendant des siècles ont veillé sur la vallée de Bamiyan. La destruction des Bouddhas est encore considérée aujourd'hui comme l'un des pires crimes archéologiques de l'histoire. Pour l'occasion, le musée Guimet à Paris retrace l'histoire de cette région meurtrie par la guerre dans une exposition virtuelle.  

Publicité

Sculptés au cœur d'une falaise au Ve siècle, les Bouddhas de Bamiyan au centre de l'Afghanistan ont survécu aux invasions mongoles et aux intempéries, jusqu'à l'arrivée des Taliban qui n'ont pas hésité à anéantir ces trésors antiques.

Après des années d'offensives destructrices dans tout le pays, les Taliban, qui considéraient toute représentation d'une forme humaine comme un affront à l'islam, ont d'abord attaqué les deux statues géantes avec des tirs d'artillerie pour finir par les faire exploser en mars 2001.

La destruction des Bouddhas est considérée comme l'un des pires crimes archéologiques de l'histoire du monde. Elle a propulsé l'idéologie radicale des Taliban sur le devant de la scène planétaire quelques mois à peine avant les attentats du 11-septembre qui ont provoqué l'intervention américaine dans le pays et la chute du régime taliban.

Exposition virtuelle

Mentionnées pour la première fois en 400 après JC dans les écrits d'un pèlerin chinois, les statues rappelaient l'importante présence bouddhiste au cœur des montagnes de l'Hindou Kouch, le long de la fameuse route de la soie. 

Les deux Bouddhas mesuraient 55 et 38 mètres de haut. Les statues, sculptées à la main dans les falaises de grès couleur caramel de Bamiyan, étaient entourées d'un réseau de caves, monastères et autres lieux saints. Aujourd'hui, on peut encore y distinguer des restes de fresques.

À Paris, le musée national des arts asiatiques Guimet dispose d'une grande partie des fouilles menées sur le site par la délégation archéologique française en Afghanistan. France 24 vous emmène à la découverte de ces vestiges immémoriaux qui pendant des siècles ont fait la fierté des habitants de la vallée de Bamiyan.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine